États-Unis : une arche de Noé en plein cœur de l'Utah

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
États-Unis : une arche de Noé en plein cœur de l'Utah
France 2
Article rédigé par
L.de La Mornais, B.Laigle, T.Donzel, J.Poissonnier - France 2
France Télévisions

Dans l'Ouest américain, des passionnés au grand cœur ont installé au milieu des canyons un refuge pour les animaux abandonnés. 

Au milieu des parcs nationaux et merveilles naturelles de l'Utah (États-Unis), un autre canyon accueille non pas des touristes, mais des animaux en détresse. Des dizaines d'animaux, chiens, cochons, chevaux, arrivent tous les jours au bâtiment d'admission. Ce sanctuaire est unique au monde. Il accueille sur 14 000 hectares des milliers d'animaux domestiques abandonnés, malades ou handicapés. Le sanctuaire fonctionne comme une gigantesque SPA, avec une durée de séjour illimitée. Un couple de perroquets gris du Gabon est ainsi pensionnaire depuis 15 ans. "Ils ont une espérance de vie très longue, environ 70 à 80 ans. S'ils doivent passer tout le reste de leur vie ici, nous ne les laisserons pas tomber", explique Bradley Key, soigneuse animalière. 

Le paradis des animaux 

La vallée se répartit en plusieurs domaines : Dog Town, la ville des chiens, Cat World, le monde des chats, ou encore Pig's Paradise, pour les cochons. Il comporte également plusieurs cliniques vétérinaires spécialisées et très bien équipées. 800 personnes sont employées à plein temps pour prendre soin des animaux. Le centre peut également compter sur une armée de bénévoles, et a noué des partenariats avec toutes les fourrières et SPA du pays. L'organisation est financée par des millions de défenseurs de la cause animale. L'histoire est partie d'un groupe d'amis, en 1984. Francis Battista a trouvé le canyon, ancien lieu de tournage de western, et l'a acheté pour un million d'euros. "Notre but ultime est d'arriver à zéro euthanasie dans les refuges américains d'ici 2025", explique le fondateur. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bien-être animal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.