"C'est scandaleux !" : en Seine-Maritime, trois plaintes déposées après que sept chevaux ont été tués ou mutilés

Le parquet de Dieppe est chargé de l'enquête et appelle toutes les victimes à se faire connaître pour étoffer l'enquête en cours.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dieppe, en Seine-Maritime. (GOOGLE MAPS)

Des entailles, des oreilles coupées : sept chevaux ou ânes de la région dieppoise ont été agressés entre juin et août et en Seine-Maritime, trois plaintes ont été déposées, rapporte France Bleu Normandie dimanche. Le parquet de Dieppe est chargé de l'enquête et appelle toutes les victimes à se faire connaître pour étoffer l'enquête en cours. Le délit d'actes de cruauté envers les animaux est puni de 2 ans de prison et de 30 000 euros d'amende.

''Ce sont des actes gratuits''

Alain Comalada est éleveur de chevaux de sport à Lammerville en Seine-Maritime. C'est à la mi-juin que son vétérinaire retrouve le poulain "Jador your life" avec une entaille entre l'épaule et le poitrail. Aujourd'hui, son poulain va mieux mais la cicatrisation est difficile. Alain Comalada est allé porter plainte. "Ce sont des actes gratuits, ce n'est pas une secte mais ce sont des gens malintentionnés. C'est scandaleux !''

Ces gars-là sont des gens qui connaissent les chevaux. Mon poulain c'est un lion, pour l'approcher c'est difficile. Ils les approchent facilement.

 Alain Comalada

à franceinfo

La Fédération nationale d'équitation a annoncé se porter partie civile pour combattre ces actes barbares. Une bonne nouvelle selon le propriétaire qui se sent soutenu. Pour éviter de nouvelles mutilations, Alain Comalada se protège. Il a décidé d'installer des caméras de vidéosurveillance. Il compte également sur la vigilance de son voisinage. Les actes de mutilation d'équidés ont, pour le moment, tous été recensés dans la région de Dieppe et de Neufchâtel-en-Bray.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.