Aveyron : le vautour, nouvelle bête noire des éleveurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Aveyron : le vautour, nouvelle bête noire des éleveurs
France 2
Article rédigé par
F.Bouquillat, E. Maizy - France 2
France Télévisions

Habitués à s'attaquer aux charognes, les vautours sont désormais accusés par certains éleveurs de s'attaquer au bétail : brebis, vaches et chevaux en seraient victimes. Pour autant, les éleveurs de l'Aveyron n'hésitent pas à employer les moyens forts pour lutter face à ce nouveau prédateur.

Au bord de la disparition dans les années 1950, le vautour fauve est une preuve que la réinsertion d'espèces peut fonctionner. Sur les 2 000 couples répertoriés, près de 850 sont situés dans les grands Causses (Aveyron). Mais leur présence n'est pas tolérée par certains éleveurs, qui les accusent de s'attaquer à leur bétail. Un éleveur affirme de son côté qu'une brebis a été tuée sous ses yeux. "Pour moi, il y a une surpopulation", estime cet éleveur, qui demande la régulation des vautours et l'indemnisation en cas de pertes.

Un rapace injustement accusé ?

Pourtant, plusieurs chiffres proposés par une étude indiquent qu'aucun cas d'attaque sur un animal en bonne santé n'a été recensé entre 2007 et 2014. Dans les gorges de la Jonte, Thierry David observe les vautours fauves tout au long de l'année et estime que ces derniers ne peuvent pas changer de comportement : "Les vautours ne peuvent pas être prédateurs. Ils ne sont pas du tout armés pour de la prédation." Certains éleveurs et protecteurs de vautours se sont organisés afin d'offrir les bêtes mortes aux rapaces.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.