Désintox. Non, Nahel n'a pas été filmé en train de rouler dangereusement le jour de sa mort.

Publié
Article rédigé par Désintox - Arte
France Télévisions
Depuis la mort de Nahel, l’adolescent tué par un policier à Nanterre le 27 juin, la vidéo d’une voiture jaune conduisant dangereusement circule sur les réseaux sociaux.

Intox !

Depuis la mort de Nahel, l’adolescent tué par un policier à Nanterre le 27 juin, la vidéo d’une voiture jaune conduisant dangereusement circule sur les réseaux sociaux. Cette séquence de huit secondes, montrant le véhicule dépassant la ligne continue pour doubler un camion, a notamment été relayée par le site d’information belge Sudinfo. Mais aussi par Cédric Vladimir, ancien policier révoqué, qui la présente comme une « vidéo exclusive de Nahel et ses amis, héros de la nation française, au volant de leur Mercedes de luxe juste avant d’être repérés par les motards policiers de Nanterre et de refuser d’obtempérer ».

 

Pourquoi c’est faux ?

 

Plusieurs éléments montrent que cette affirmation ne tient pas la route. Tout d’abord, l’immatriculation de la Mercedes jaune dans la vidéo, LU670, ne correspond pas à celle du véhicule conduit par Nahel le jour de son décès, WB 3680.

Sur Twitter, une autre vidéo montre la suite de la scène filmée sur la route. On comprend alors que la voiture jaune faisait partie d’un cortège de mariage. Grâce au son de la radio sortant du véhicule, Désintox a pu identifier la voix d'un journaliste de France Info, Lorrain Sénéchal, qui tenait une chronique économique le samedi 24 juin à 13h53, soit trois jours avant la mort de Nahel. On sait également que la Mercedes jaune conduite par Nahel avait été louée à une société de location à Nanterre la veille de sa mort, soit le lundi.

Il ne peut donc s’agir de l’adolescent tué par un policier. La conduite dangereuse du jeune homme a cependant été relevée par le procureur de Nanterre, qui indique qu’il a mis en péril la vie d’un piéton et d'un cycliste, en conduisant à toute vitesse, le jour de son décès. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.