Ce que l'on sait des accusations contre l'acteur Sofiane Bennacer, mis en examen pour viols et violences

Le comédien de 25 ans, à l'affiche du film de Valeria Bruni-Tedeschi, "Les Amandiers", est mis en cause par plusieurs anciennes compagnes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Sofiane Bennacer au 15e Festival du film francophone d'Angoulême (Charente), le 27 août 2022.  (LAURENT VU / SIPA)

Les César l'ont exclu de la course pour les nominations du meilleur espoir masculin 2023. L'acteur Sofiane Bennacer est mis en examen depuis octobre à Mulhouse (Haut-Rhin) pour viols et violences sur plusieurs anciennes compagnes, a annoncé la procureure de la République, Edwige Roux-Morizot, mardi 22 novembre. Dans un communiqué publié mercredi soir, le comédien de 25 ans clame son innocence. Voici ce que l'on sait de cette affaire qui secoue le milieu du cinéma et du théâtre français.

Trois mises en examen et une quatrième plainte

Selon Le Parisien, qui a révélé l'affaire, une première ancienne compagne de Sofiane Bennacer a porté plainte pour viol début 2021. Le couple s'était formé en 2018 en classe préparatoire de l'école du théâtre La Filature à Mulhouse et les deux comédiens se sont suivis au Théâtre national de Strasbourg (TNS), lui en 2019, elle en 2020.

Début 2021, la jeune femme prévient la direction de l'établissement qu'elle va porter plainte pour viol, relate le journal. D'après le quotidien, la comédienne décrit une relation sous emprise et accuse son ancien compagnon de lui avoir fait subir une relation sexuelle non désirée.

"Nous avons diligenté une enquête interne", précise au Parisien Benjamin Morel, administrateur du Théâtre national de Strasbourg. Le TNS a également saisi le ministère de la Culture pour des faits "de violences sexistes, sexuelles et de harcèlement", selon la procureure de Mulhouse. La rue de Valois avait ensuite fait un signalement à la justice, a relaté la magistrate, sans en préciser la date. Sofiane Bennacer avait "pris la décision de démissionner le 19 février 2021", selon l'administrateur du TNS cité par l'AFP mercredi.

D'autres victimes ont ensuite dénoncé des faits qui se seraient produits "entre 2018 et 2019" à Mulhouse, Strasbourg et Paris. Les plaignantes évoluent aussi "dans le monde du théâtre", a ajouté la magistrate. "Il y a eu deux mises en examen pour des faits de viols" sur deux ex-compagnes, ainsi qu'une troisième "mise en examen pour violences sur conjoint". Une quatrième plainte a été déposée par une autre ex-compagne qui dénonçait, elle aussi, des faits de viol. Dans ce dossier, Sofiane Bennacer a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté.

L'acteur placé sous contrôle judiciaire strict

Révélation du dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi, Les Amandiers, l'acteur a été placé sous contrôle judiciaire, tandis que le parquet avait requis son placement en détention provisoire. Son contrôle judiciaire lui interdit de se rendre à Paris et dans la région parisienne, à Strasbourg ainsi qu'à Mulhouse.

Selon Edwige Roux-Morizot, il lui est également interdit de rencontrer les plaignantes et les témoins, parmi lesquels la réalisatrice Valérie Bruni-Tedeschi, entendue comme témoin dans le dossier.

Sofiane Bennacer assure être "innocent"

Dans un long message publié sur Instagram, mercredi, le comédien clame son innocence. "Je suis innocent (...) La présomption d'innocence existe-t-elle encore ? Ou sommes-nous dans un état de non-droit, un état où la simple accusation sans fondement peut détruire une vie ?" lance-t-il. "Je vais peut-être me faire boycotter par le cinéma. De toute façon, je me suis fait humilier au plus profond de mon âme (...) Je vais être libre dans quelques mois, car je n'ai rien fait (...) S'il y avait la moindre preuve contre moi, pas de simples témoignages bidons, des vraies preuves, je serais déjà en prison", ajoute-t-il.

Face aux dénégations de Sofiane Bennacer, les avocats de l'une des plaignantes, Grégoire Mehl et Anne Lassalle, ont annoncé dans la soirée à l'AFP que leur cliente "maint[enait] intégralement les propos et les positions déjà exprimés devant les services enquêteurs". Cette dernière est "parfaitement consciente des enjeux de la procédure en cours", mais regrette "la médiatisation de cette affaire pour laquelle, malgré les souffrances endurées et les délais de l'enquête, elle a toujours souhaité conserver une certaine discrétion", poursuivent les avocats.

L'Académie des Césars retire le comédien de la course pour l'édition 2023

Sofiane Bennacer faisait partie des 32 comédiennes et comédiens sélectionnés mi-novembre comme "talents émergents" par le comité Révélations de l'Académie des César. Alors que l'acteur déclarait sur Instagram vouloir "continuer à concourir" pour les Césars, l'Académie en a décidé autrement. "Les informations publiées par la presse depuis le 22 novembre (...), commandaient, sans préjudice de la présomption d'innocence et par respect pour les victimes présumées, de le retirer de la liste des 32 Révélations pour les César 2023", a-t-elle fait savoir mercredi.

L'institution a également décidé d'ouvrir "une réflexion afin d'envisager une modification du règlement qui régit l'organisation de la Cérémonie des César, règlement qui ne prévoit pas, à ce jour, l'hypothèse d'une mise en cause judiciaire d'un.e participant.e à un film éligible".

Deux nouvelles femmes accusent l'acteur de viols et de violences

Alors que quatre femmes ont déposé plainte contre l'acteur, Libération a publié, jeudi, les récits de trois des femmes qui mettent en cause le comédien pour des "violences sexuelles et physiques". Deux d'entre elles ont décidé de ne pas porter plainte.

Anaïs (prénom d'emprunt), 24 ans, accuse l'acteur de viol. Les faits se seraient produits début 2019, alors qu'elle était étudiante en art à Mulhouse. "Je disais non, j'enlevais sa main, il souriait et la remettait, décrit-elle. Mathilde (prénom d'emprunt), dénonce le compagnon "violent" avec lequel elle a eu une relation au cours de l'été 2019, ainsi que la "pression" exercée sur sa carrière. La jeune femme était alors une étudiante en art de 24 ans. "Si je disais non, soit il l'ordonnait physiquement, soit il jouait sur la culpabilisation", témoigne-t-elle. Contacté par Libération au sujet de ces deux nouvelles accusations, l'acteur affirme qu'il n'a "jamais violé ni frappé personne"

Des accusations portées pendant le tournage des "Amandiers"

Toujours selon Libération, certains membres de l'équipe du tournage du film Les Amandiers avaient eu vent des accusations de violences sexuelles visant l'acteur. Des techniciens dénoncent auprès du journal le silence maintenu sur le plateau autour de ce sujet. Début juillet 2021, la Maison des arts de Créteil (Val-de-Marne), où le long-métrage a été tourné, est recouverte de messages collés sur les murs : "Production complice", "un loup dans la bergerie", "une plainte en cours, ils n'en ont cure" ou encore "Sofiane Bennacer acteur-violeur".

"Le monde extérieur nous voyait d'un coup, alors qu'on avait l'impression d'être enfermés dans ce secret dont il ne fallait pas parler", témoigne une technicienne dans les colonnes du quotidien. Selon elle, la réalisatrice Valeria Bruni-Tedeschi a alors réuni l'équipe pour défendre son acteur, absent, et invoquer la "présomption d'innocence".

Patrick Sobelman, l'un des deux producteurs du film, a assuré vendredi sur France Inter que la production ne savait rien de ces faits avant de l'engager. "A aucun moment la production n'a orchestré la moindre omerta pour faire en sorte que rien ne sorte de cette histoire", a-t-il assuré. "Il était absolument impossible d'arrêter le tournage et de virer Sofiane pour une raison très simple. Nous n'avions aucune base juridique pour faire ça", a-t-il poursuivi. "Nous avons obéi aux règles que nous impose le CNC de nommer des référents pour toutes les questions qui ont trait au harcèlement en général. On était sur le plateau tous les jours. Il ne s'est rien passé de répréhensible pendant tout le tournage du film", a ajouté Patrick Sobelman. Valeria Bruni-Tedeschi dénonce quant à elle un "lynchage médiatique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.