Affaire Jubillar : "Le temps passe et rien ne se passe", les avocats de Cédric Jubillar vont demander une nouvelle fois sa remise en liberté

Les avocats de Cédric Jubillar, mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" sur sa compagne Delphine Jubillar, vont déposer une deuxième demande de remise en liberté ce mardi. Delphine Jubillar est portée disparue depuis le 15 décembre 2020.

Article rédigé par
France Bleu Occitanie - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les trois avocats de Cédric Jubillar, mis en examen pour meurtre aggravé sur son épouse Delphine, dont on n'a toujours pas retrouvé le corps. De gauche à droite : Maître Alexandre Martin, Maître Jean-Baptiste Alary et Maître Emmanuelle Franck, à Toulouse, le 29 juin 2021. (PASCALE DANYEL / RADIO FRANCE)

Les avocats de Cédric Jubillar vont déposer mercredi une deuxième demande de remise en liberté de leur client, indique ce mardi France Bleu Occitanie. En détention provisoire depuis le 18 juin dernier, Cédric Jubillar est mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" sur sa compagne Delphine Jubillar, portée disparue depuis le 15 décembre 2020. Parents de deux enfants, ils vivaient ensemble à Cagnac-les-Mines (Tarn), mais le couple était en instance de divorce.

"Le temps passe et rien ne se passe, déplore sur France Bleu Occitanie un des trois avocats de Cédric Jubillar, Me Emmanuelle Franck. Aucun élément nouveau n'est intervenu dans ce dossier. La justice traîne pour entendre Cédric Jubillar et cet homme est toujours incarcéré et clame toujours son innocence." Selon les informations de France Bleu, le mari de Delphine Jubillar sera entendu par les juges pour la première fois depuis sa mise en examen le 15 octobre prochain.

"Le temps passe et rien ne se passe"

Me Emmanuelle Franck, avocate de Cédric Jubillar

à France Bleu Occitanie

Le 8 juillet dernier, la cour d'appel de Toulouse avait déjà rejeté une première demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, mais ses avocats continuent d'estimer que le dossier est trop flou et que l'enquête devrait exploiter d'autres pistes. En atendant, il est toujours en détention à Seysses, placé à l'isolement où il ne voit personne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.