Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Retraite : "Le dernier témoignage d'amour des clients de La Cassotte"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

La dernière soirée au restaurant La Cassotte de Nieuil, près d'Angoulême, a rassemblé tous les clients fidèles : les vieux habitués, les Anglais installés en Charente et les jeunes fêtards venus prendre une dernière tournée, celle du patron. Ils sont tous venus souhaiter une bonne retraite à Andrée et Régis. Extrait de "13h15 le samedi" du 21 février.

Andrée et Régis ont tenu pendant une quinzaine d'années le bar-restaurant La Cassotte, un établissement chaleureux où l'on était bien accueilli par ce couple très apprécié dans la région d'Angoulême. Une petite troupe d'artistes en résidence à quelques kilomètres de là y avait notamment ses habitudes, comme un groupe d'Anglais installés aux alentours.

Des musiciens donnaient chaque mois un concert à La Cassotte, ce qui animait ce coin de Charente. Ce soir-là est donc le dernier, celui de la fermeture de la maison sous la direction des futurs retraités. L'accordéon accompagne les chants des clients venus dire au revoir. La tristesse du départ se mue en joie collective. Il est dit que ce sera une fête dont on se souviendra plus tard avec émotion.

"Il faut vider le bar !"

Pas question de respecter à la lettre les consignes de consommation modérée de boissons alcoolisées. Pour la der des ders, c'est le patron qui paye sa tournée, avec un seul mot d'ordre : "Il faut vider le bar !" C'est son pot de départ, alors tout le monde va s'employer à respecter son vœu ! 

Dans une ambiance de fête, les clients de tout âge chantent et trinquent à la santé de ce couple de restaurateurs qui leur a préparé pendant toutes ces années une bonne cuisine familiale et amicale. Sur la carte accompagnant un magnifique bouquet de fleurs, ils ont écrit : "Enfin un repos bien mérité pour vous deux. Merci pour ces moments mémorables." Un dernier témoignage qui leur est allé droit au cœur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.