VIDEO. Copé critique la suspension d'employés pour cause de ramadan

Le secrétaire général de l'UMP a estimé mercredi que la mairie PCF de Gennevilliers n'aurait pas dû suspendre les quatre animateurs de colonie de vacances ayant observé le jeûne.

Francetv info

"Personne n'a jamais démontré que la pratique du ramadan empêchait nos compatriotes de confession musulmane de travailler", a réagi Jean-François Copé, mercredi 1er août. Le secrétaire général de l'UMP estime que la mairie PCF de Gennevilliers n'aurait pas dû suspendre les quatre animateurs de colonie de vacances de confession musulmane ayant observé le jeûne du ramadan.

"Je considère que les pratiques religieuses, dès lors qu'elles sont tout à fait conformes à la laïcité c'est-à-dire subordonnées aux lois de la République, doivent être pleinement respectées", a ajouté le député-maire de Meaux qui avait lancé un débat controversé sur l'islam en France lors de la campagne présidentielle.

"Je pense que de manière générale la pratique religieuse du ramadan est une pratique qui n'est en rien contradictoire avec le respect des lois de la République sauf cas tout à fait exceptionnel", a-t-il répété, concluant : "Je ne crois pas que cela soit la situation de ces animateurs."

Le secrétaire général de l\'UMP, Jean-François Copé, le 19 juillet 2012 à Caen (Calvados).
Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, le 19 juillet 2012 à Caen (Calvados). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)