Vidéo Avec Maxime, cueilleur de jasmin durant l’été

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Plus jeune, il voulait être parfumeur. Cet été, comme les trois autres précédents, Maxime cueille le jasmin dans les allées aux senteurs florales, dans le domaine de Manon, chez ses parents, à Grasse. -
VIDEO. Avec Maxime, cueilleur de jasmin durant l’été Plus jeune, il voulait être parfumeur. Cet été, comme les trois autres précédents, Maxime cueille le jasmin dans les allées aux senteurs florales, dans le domaine de Manon, chez ses parents, à Grasse. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Plus jeune, il voulait être parfumeur. Cet été, comme les trois autres précédents, Maxime cueille le jasmin dans les allées aux senteurs florales, dans le domaine de Manon, chez ses parents, à Grasse.

Dans la ville de Montpellier pour les Cours Florent, Maxime quitte chaque été la métropole depuis trois ans pour se rendre à Grasse et ramasser le jasmin sur le domaine de ses parents. Loin du bruit de la ville, le jeune homme de 20 ans apprécie le silence reposant du lieu : “C'est le pleur de la fleur. On est là, on ne parle pas. On est dans les pensées.

“Parfumeur, c’était un peu le métier de rêve”

Il y a quelques années, Maxime souhaitait devenir parfumeur. “C'était un peu le métier de rêve quand j'étais enfant. La première année, j'en suis tombé, on va dire, un peu amoureux. C'est l'odeur, le décor, avec ces nuages le matin, le soleil qui se lève. Alors, certes, oui, à un moment, il fait un peu chaud, à un moment, on a mal au dos, mais on a l'après-midi pour se reposer, pour faire la sieste, pour aller voir ses amis, pour aller à la mer.“ Mais il finit par renoncer à ce métier de rêve après une première année d’étude de chimie pour un métier de passion : le Cours Florent. Ce travail lui permet ainsi de gagner de l’argent pour financer ses études mais aussi d'être toujours en contact avec les divines senteurs de banane, litchi, amande ou pêche qu'offrent les différentes variétés de jasmin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.