Logement : les centres d'hébergement d'urgence submergés d'appels

Publié Mis à jour
Logement : les centres d'hébergement d'urgence submergés d'appels
Article rédigé par
A. Hébert, J. Raynal - franceinfo
France Télévisions
Les centres d'hébergement d'urgence font face à de très nombreux appels de personnes en détresse et en quête d'un toit. Le temps d'attente est parfois extrêmement long.

Ce matin-là, ils sont une dizaine à être venus pour le petit-déjeuner dans un centre d'hébergement d'urgence à Gagny (Seine-Saint-Denis). Ils y profitent aussi d'un moment de répit, loin de la rue. Mais la plupart d'entre eux ne pourront pas rester. Aveugle, Jude a été considéré comme prioritaire et a obtenu une chambre pour quelque temps. "Parfois, la chance qu'on trouve dans la rue, c'est parce qu'il y a des bus de nuit, comme ça on valide notre ticket, on est dedans, on fait des va-et-vient dans tout Paris", témoigne-t-il.

2h28 d'attente pour un appel

En 10 ans de vie dans la rue, il ne compte plus le nombre d'heures passées à tenter de joindre le 115. "Je peux commencer depuis 8 heures jusqu'à 20 heures, je n'ai jamais personne au bout du fil", déplore-t-il. Le 115 du département reçoit 2 000 appels chaque jour. Les opérateurs sont submergés : ce jour-là, le temps d'attente moyen pour un appel est de 2h28.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.