VRAI OU FAKE : le professeur de philosophie Didier Lemaire fait-il l'objet de menaces et d'une protection policière ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
VRAI OU FAKE : le professeur de philosophie Didier Lemaire fait-il l'objet de menaces et d'une protection policière ?
France info
Article rédigé par
France Télévisions

Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes (Yvelines), dénonce un islamisme grandissant qui toucherait sa ville et ses élèves. Il affirme également faire l'objet de menaces à cause de ses prises de position médiatiques.

Depuis quelques jours, Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes (Yvelines) est sur tous les plateaux de télévision. Membre du Parti républicain solidariste, un micro-parti qui milite pour une laïcité intransigeante, il dénonce un islamisme grandissant qui touche sa ville et ses élèves. 

Ce n'est pas la première fois que ce professeur prend position médiatiquement. En mars 2018, il a écrit à Emmanuel Macron pour dénoncer la montée de l'islamisme à l'école. Après l'assassinat de Samuel Paty en octobre dernier, il a rédigé une tribune dans L'Obs. "Nous sommes au début d'une guerre par la terreur qui va se généraliser et s'amplifier parce qu'une grande partie de nos concitoyens préfère ne pas voir que c'est notre héritage qui est menacé", a-t-il notamment écrit. 

Des patrouilles régulières devant son domicile et son lycée

Depuis ses prises de position, Didier Lemaire affirme se sentir en danger, bien que d'après l'Éducation nationale, aucune menace n'a été rapportée au sein de son lycée. "Je n'ai pas reçu de menaces de mort directes, en revanche, après ma lettre aux enseignants dans L'Obs en novembre, la ville était en ébullition, et c'est pourquoi le commandant de police de Trappes a décidé de me protéger", affirme-t-il. 

Contrairement à ce qu'affirme Didier Lemaire, les autorités locales soutiennent que la ville n'est pas en ébullition, mais par prévention, et pour ses prises de position, ils ont décidé de mettre en place une protection et des patrouilles régulières devant son domicile et son lycée. Le dispositif a été prolongé fin janvier, quand Didier Lemaire est intervenu dans un reportage de la télévision néerlandaise sur l'islam et les banlieues. Selon le professeur, la journaliste s'était montrée inquiète au sujet de menaces le visant. Franceinfo a contacté la journaliste néerlandaise qui a réalisé le documentaire. Mais elle n'a pas souhaité en dire plus sur ces menaces. 



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.