Religion : un paysage français en pleine évolution

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Religion : un paysage français en pleine évolution
FRANCEINFO
Article rédigé par
A. Vuetaz - franceinfo
France Télévisions

Quelle est l’évolution de la religion en France et la place accordée à la foi dans notre société ? Le point avec Jean-Paul Willaime, sociologue des religions et coauteur du livre "La Religion dans la France contemporaine. Entre sécularisation et recomposition" (éd. Armand Colin).

Depuis les années 1980, le portrait religieux de la France a beaucoup changé, avec notamment une perte de vitesse de la religion catholique dans le pays. "Les chiffres sont impressionnants. En 1981, 70% des Français se déclaraient catholiques, alors qu’ils ne sont plus que 32% en 2021", souligne la journaliste de France Télévisions, Audrey Vuetaz, sur le plateau du 23 Heures. Deuxième constat, les autres religions sont en hausse de 2 à 10%. Le nombre de personnes se déclarant sans religion est également en augmentation, passant de 9% de Français se disant athées convaincus en 1981 à 21% en 2021, et de 18% se disant indifférents à 37% en 2021.

Jean-Paul Willaime, coauteur du livre La Religion dans la France contemporaine. Entre sécularisation et recomposition (éd. Armand Colin), confirme que dans l’Hexagone, "on ne croit plus comme avant". "Les chiffres ont l’avantage d’indiquer les grandes tendances de la recomposition du paysage religieux en France, qui s’est beaucoup complexifié, pluralisé. Mais ils indiquent moins un certain nombre de caractéristiques qualitatives, à savoir les façons même d’être religieux qui ont évolué", précise le sociologue des religions, invité du 23 Heures, vendredi 7 mai.

Une "efflorescence des religiosités flottantes"

Selon lui, plusieurs grandes tendances se distinguent de nos jours. L’une d’entre elles fait suite notamment à la "désinstitutionalisation du religieux", à savoir "le moindre pouvoir des institutions pour encadrer la religion, les croyances et les pratiques", et fait état d’une "efflorescence des religiosités flottantes". Jean-Paul Willaime explique ainsi : "il y a aussi dans chaque grande tradition religieuse un travail de réinterprétation, de questionnement sur le devenir de ces religions dans le contexte occidental, où il n’est plus évident d’être religieux."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Laïcité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.