Manifestants contre l'islamophobie avec une étoile jaune : "Un dérapage", selon Tareq Oubrou, imam de Bordeaux

Parmi les manifestants, dimanche, contre l'islamophobie, au moins trois personnes portaient une étoile jaune, à l'image de celle imposée aux juifs par les nazis. Un "dérapage", que ne cautionne pas l'imam de la mosquée de Bordeaux sur franceinfo.

 Tareq Oubrou, sur franceinfo, lundi 11 novembre.
 Tareq Oubrou, sur franceinfo, lundi 11 novembre. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Des milliers de manifestants contre l'islamophobie ont défilé dans plusieurs villes de France dimanche 10 novembre après-midi. À Paris, au moins trois personnes portaient une étoile jaune comme celle que devaient porter les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, et un croissant de lune de la même couleur épinglés sur leur poitrine. Un "dérapage" qui "ne sied pas à cette manifestation qui dénonce l'exclusion", commente Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux lundi matin sur franceinfo.

Grosso modo, la manifestation s'est bien déroulée, il n'y a pas eu d'incidents ou de violences notoires. Bien sûr que dans toutes manifestations il y a ce type d'incidents.Tareq Oubrouà franceinfo

La photo de ce groupe de manifestants avec une petite fille qui porte cette étoile jaune, a suscité une vive émotion et une polémique sur les réseaux sociaux. "Ceux qui arborent cette étoile jaune, ne connaissent pas l'histoire des juifs en France. On ne peut pas faire des comparaisons comme cela, on n'est pas dans les années 1930. Ce dérapage ne sied pas à cette manifestation qui dénonce l'exclusion de cette manière-là", a poursuivi l'imam de la mosquée de Bordeaux, auteur de Appel à la réconciliation ! : foi musulmane et valeurs de la République française (éditions Plon, mai 2019).