Laïcité : Jean-Luc Mélenchon dénonce un "mélange des genres" du gouvernement sur le 11-Novembre

L'ancien candidat à l'élection présidentielle reproche au gouvernement de "faire la publicité" des offices religieux organisés à cette occasion.

Jean-Luc Mélenchon, le 29 octobre 2019 à l\'Assemblée nationale.
Jean-Luc Mélenchon, le 29 octobre 2019 à l'Assemblée nationale. (CARINE SCHMITT / HANS LUCAS / AFP)

"Les cérémonies du 11-Novembre doivent cultiver l'unité du peuple français. Elles ne sauraient pousser à sa fragmentation". Le chef de file de La France insoumise (LFI),  Jean-Luc Mélenchon, a regretté lundi 4 novembre un "mélange des genres" pour les cérémonies du 11-Novembre de la part du gouvernement, qui, selon lui, enfreint la laïcité en "faisant la publicité" des offices religieux organisés à cette occasion.

"Cette année, le ministère des Armées m'a fait parvenir un carton d'invitation avec coupon-réponse pour des cérémonies à la synagogue, à la grande mosquée, au temple protestant ou dans une cathédrale. Ces invitations sont arrivées avant celle pour la cérémonie nationale à l'Arc de Triomphe", relate Jean-Luc Mélenchon, dans un communiqué publié sur son site.

"Un mélange des genres des plus regrettables"

"J'informe donc le gouvernement que je ne me rendrai dans aucun de ces offices", ajoute-t-il. Il participera cependant à une cérémonie républicaine, à Paris ou à Marseille, a précisé son entourage à l'AFP.

"Partisan constant de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat, je considère que ce n'est ni au prêtre, ni au rabbin, ni à l'imam, ni au pasteur d'organiser l'hommage que la République veut rendre à ceux qui sont morts pour tous", explique le patron des députés LFI.

"Libre à chaque religion de se souvenir des morts selon son propre rite, en s'adressant à ses fidèles. Mais le fait que le gouvernement républicain en fasse la publicité est un mélange des genres des plus regrettables", affirme Jean-Luc Mélenchon.