Expulsion de l'imam Hassan Iquioussen : le préfet des Hauts-de-France privilégie la piste d'"une fuite en Belgique"

L'intéressé est recherché depuis la validation, mardi, de son expulsion par le Conseil d'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le prédicateur Hassan Iquioussen, le 12 novembre 2019 à Lourches (Nord). (PIERRE ROUANET / MAXPPP)

Il serait en Belgique. Le préfet des Hauts-de-France, Georges-François Leclerc, a affirmé mercredi 31 août que l'imam marocain Hassan Iquioussen, recherché depuis la validation mardi de son expulsion par le Conseil d'Etat, était susceptible d'avoir pris la fuite en Belgique.

"Le scénario qui est aujourd'hui privilégié est une fuite en Belgique de Hassan Iquioussen", a déclaré le préfet lors d'une conférence de presse, qualifiant le prédicateur, mis en cause pour des propos jugés contraires aux valeurs de la République, de "délinquant" dès lors "qu'il s'est soustrait à un arrêt d'expulsion".

Dans sa décision, le Conseil d'Etat estime que son "discours antisémite", "réitéré (...) après ses excuses de 2004", et son "discours systématique sur l'infériorité de la femme", dans "des vidéos toujours disponibles sur internet dont les dernières ont été réalisées en 2021", constituaient bien "des actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination ou à la haine". Gérald Darmanin avait annoncé le 28 juillet l'expulsion de ce prédicateur du Nord, fiché S (pour sûreté de l'Etat) par la DGSI "depuis dix-huit mois", selon lui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Laïcité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.