Cet article date de plus d'un an.

Atteinte au principe de laïcité : 720 signalements recensés en octobre, un chiffre en hausse

Au mois de septembre 2022, 313 signalements pour atteinte au principe de laïcité avaient été enregistrés. 

Article rédigé par France Info - Thomas Giraudeau
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Ces signalements sont rendus publics tous les mois depuis l'arrivée de Pap Ndiaye au ministère de l'Education.Phot d'illustration. (MARTIN BUREAU / AFP)

Sept-cent-vingt signalements d’atteinte au principe de laïcité ont été recensés dans les 59 260 écoles et établissements du second degré (collèges et lycées) durant le mois d’octobre 2022, a appris mercredi 9 novembre franceinfo via un communiqué du ministère de l'Education nationale. Un chiffre en hausse par rapport au mois de septembre : 313 signalements avaient alors été enregistrés. Ces signalements - qui remontent des écoles et des établissements scolaires - sont rendus publics tous les mois depuis l'arrivée de Pap Ndiaye au ministère de l'Education.

La hausse de ces atteintes est surtout visible dans les collèges : 52% des faits ont eu lieu dans ces établissements (contre 36% en septembre). Dans les lycées, les signalements sont - eux - en baisse : 37% en octobre contre 51% en septembre. Dans le premier degré (écoles maternelles et élémentaires), les atteintes restent plutôt stables entre les mois de septembre et d'octobre : respectivement 13% et 11%.

Concernant le profil des auteurs de ces atteintes, ce sont en grande majorité des élèves : 88% (82% en septembre). Le reste étant réparti entre les personnels d'établissement (3%) ou encore les parents d'élèves (5%). "On demande au ministère d'avoir une position ferme et de nous aider", déclare sur franceinfo, Audrey Chanonat, secrétaire nationale commission éducation et pédagogie du du syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNPDEN). "Sur les chiffres, je me méfie, cela fait dix ans qu'on les voit évoluer et ils doivent interpeller l'Education nationale", poursuit Audrey Chanonat.  Pour améliorer les choses, "il faut passer par un dialogue et par de l'éducatif. L'éducatif doit primer sur la sanction. Je suis assez d'accord avec notre ministre de l'Education nationale quand il dit qu'on a de véritables enjeux. Il ne faut pas laisser passer. Il faut considérer les sanctions au cas par cas et en considérant les éléments liés à l'élève."

Hausse des provocations verbales

Enfin, sur la nature de ces atteintes, elles concernent principalement le port de signes et de tenues (40%). Un chiffre en baisse depuis septembre où plus de la moitié des atteintes (54%) concernaient ce motif. La hausse la plus forte concerne en octobre les provocations verbales (14% des atteintes contre 5% en septembre). On peut aussi noter la contestation d'enseignement ou encore le refus des valeurs républicaines, deux atteintes à la laïcité en hausse. Quant aux équipes académiques Valeurs de la République (EAVR), qui apportent l’aide et le soutien nécessaires aux équipes éducatives pour faire respecter le principe de laïcité à l’école, elles ont reçu 320 demandes de conseils en octobre (221 en septembre).

Les chefs d'établissements ont demandé au ministère "des textes clairs qui cadrent ce qu'est ou pas une tenue religieuse. Ce n'est pas au chef d'établissement d'être confronté à ce type de discussion-là. On sait qu'aujourd'hui c'est ça qui nous met en difficulté, les textes ne sont pas suffisamment précis. Quand on a des contestations des parents cela vient de là. On doit avoir un appui ferme et cadrant du ministère sur ce qui est ou non un signe religieux ou ostentatoire", insiste Audrey Chanonat.

La circulaire relative au Plan laïcité dans les écoles et les établissements scolaires, sera publiée au Bulletin officiel jeudi. Elle prévoit un plan relatif à la laïcité dans les établissements scolaires du premier et du second degré, structuré autour de quatre axes : sanctionner systématiquement le comportement des élèves portant atteinte à la laïcité, renforcer la protection et le soutien aux personnels, appuyer les chefs d’établissement en cas d’atteinte à la laïcité et renforcer la formation des personnels et en premier lieu celle des chefs d’établissement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.