Discours d'Emmanuel Macron devant les évêques : "Un moment d'histoire qui va changer en profondeur le rapport des catholiques à ce pays"

Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire "La Vie", a affirmé mardi sur franceinfo que le discours d'Emmanuel Macron "ne remet absolument pas en cause la séparation de l'Église et de l'État".

Emmanuel Macron a tenu un discours à la Conférence des évêques de France, le 9 avril.
Emmanuel Macron a tenu un discours à la Conférence des évêques de France, le 9 avril. (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)

Lors d'un discours devant la Conférence des évêques de France, lundi 9 avril au soir, Emmanuel Macron a dit vouloir "réparer" le lien "qui s'est abîmé" entre l'Église et l'État. Faut-il encore "savoir jusqu'à quel point le président de la République flatte un public donné, sans pour autant s'engager à l'écouter", nuance Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire La Vie, sur franceinfo mardi.

"Une reconnaissance distante"

"Emmanuel Macron dit aux catholiques : 'Parlez, exprimez-vous sur les sujets, mais moi de mon côté je ferai ce que je veux'", commente Jean-Pierre Denis. Il estime que "le président pourrait faire exactement le contraire de ce que demandent les ONG catholiques", notamment en matière d'immigration et de bioéthique. Selon lui, le discours présidentiel s'inscrit dans une suite de discours aux communautés religieuses, après les juifs et les protestants, et "ne remet absolument pas en cause la séparation de l'Église et de l'État".

Le directeur de rédaction de La Vie note quand même le caractère "fondamental" de ce discours. Pour lui, il s'agit d'un "moment d'histoire qui va changer en profondeur le rapport des catholiques à ce pays". "On était dans une laïcité d'ignorance, on passe à une laïcité de reconnaissance, continue-t-il, mais c'est une reconnaissance qui est quand même distante."