Cet article date de plus d'un an.

Affaire Jacquie et Michel : Osez le féminisme ! demande le retrait des vidéos sur le site et la fermeture de la chaîne télévisée

Michel Piron, propriétaire du site pornographique, a été mis en examen vendredi pour complicité de viol et traite d'être humain en bande organisée. Sept anciennes actrices affirment avoir été abusées lors de tournages.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le site officiel du portail internet pornographique Jacquie&Michel. (SERGE TENANI / HANS LUCAS)

"Il faut que Jacquie et Michel cesse ses diffusions" qui montrent "des vidéos de viols, des scènes de crime", dénonce Céline Piques, porte-parole d’Osez le féminisme !, samedi 18 juin sur franceinfo. Elle appelle les institutions "et en particulier l'Arcom" à réagir et "à fermer la chaîne télévisée Jacquie et Michel" sur Canal+ après la mise en examen et le placement sous contrôle judiciaire du propriétaire du site pornographique, Michel Piron, pour complicité de viol et traite d'être humain en bande organisée.

Céline Piques regrette ce qu'elle désigne comme "l'énorme erreur" du juge des libertés qui a laissé Michel Piron ressortir libre du tribunal, alors que le parquet avait requis son placement en détention provisoire.

"Je dis haut et fort qu'il aurait dû être mis en détention provisoire parce qu'il va entraver l'enquête"

Céline Piques, porte-parole d'Osez le féminisme !

à franceinfo

La porte-parole d'Osez le féminisme ! est persuadée que cette remise en liberté va empêcher "d'autres victimes de dire ce qu'elles ont vécu". Pour Céline Piques cette décision est "choquante", "inacceptable" et prouve que le juge n'a pas saisi "l'ampleur de l'enquête".

"Le porno amateur n'existe pas"

Céline Piques rappelle qu'il y a "deux affaires", l'une impliquant Michel Piron, le propriétaire de la société Ares qui détient la marque Jacquie et Michel, et l'autre impliquant 12 producteurs notamment ceux surnommés "Pascal OP" et "Mat Hadix". Pour ces deux affaires, Osez le féminisme ! accompagne "des dizaines et des dizaines de victimes", "sept dans l'une, 50 dans l'autre", affirme la porte-parole de l'associaton. "C'est un système organisé de traite et il faut que la justice, enfin, nous donne raison", assène-t-elle. "Le porno amateur n'existe pas, insiste Céline Piques. C'est une industrie proxénète et criminelle dont l'organisation même est un vaste système de proxénétisme, de viols organisés et de traite d'êtres humains."

L'avocat de Michel Piron, Me Nicolas Cellupica, a fait connaître l'intention de son client de quitter le groupe Ares le temps de la procédure. L'homme mis en examen dit "regretter profondément que sept scènes litigieuses aient pu être tournées", rappelant que Jacquie et Michel n'est que le diffuseur de ces vidéos "réalisées par des producteurs indépendants". "C'est faux, il est commanditaire et organisateur du système de proxénétisme et c'est cela que l'enquête va montrer, s'insurge Céline Piques. Sa défense médiatique pour faire contre-feu ne tient pas."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.