Cet article date de plus de neuf ans.

Nouveaux horaires : jour de vérité à la SNCF

Après une première journée de rôdage hier, c'est aujourd'hui que la SNCF va vérifier si tout se passe bien. Quatre millions de voyageurs sont attendus. Combien de mécontents ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Sylvie Johnsson Radio France)

Il y a les voyageurs qui ont déjà annoncé qu'ils débutaient aujourd'hui une grève de présentation de leur titre de transport ; il y a les conducteurs qui appellent à la grève dans les Hautes-Pyrénées. Bref, les nouveaux horaires de la SNCF font toujours autant jaser...

Pourtant tout s'est bien passé. Pour l'instant. Mais le dimanche est une journée calme. Rien à voir avec un lundi, où la SNCF attend ses quatre millions de "navetteurs" - ceux qui font la navette entre leur domicile et leur travail. Pour tenter de limiter les accrocs, les "gilets rouges" sont bien sûr de sortie. Et le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, parle déjà de "période de rôdage"...

Les usagers, eux, hésitent entre indifférence et révolte. Une coordination nationale des usagers du train a ainsi vu le jour, et appelle à une "grève" de la présentation du titre de transport. Un appel motivée, selon elle, "par l'intransigeance de la SNCF et de RFF à respecter des horaires conformes aux besoins de la population qui utilise les trains pour travailler, se rendre dans les établissements scolaires, se déplacer pour ses besoins" .

Plus mesurée, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports estime que la réforme est "bonne dans ses principes". Même si elle critique "le manque de concertation en amont de la mise en œuvre de cette réforme".

Le mécontentement gagne aussi les conducteurs, comme à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées, où ils sont appelés à la grève, de dimanche soir à mardi matin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.