Cet article date de plus de dix ans.

Mariage pour tous : les Français majoritairement contre une abrogation

A droite, certains annoncent que le texte voté le mois dernier serait abrogé en cas de retour de leur camp au pouvoir. Mais une majorité de sondés y sont opposés.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une partisane du mariage pour tous brandit une pancarte avec le portrait de Christiane Taubira, la ministre de la Justice, à Lille (Nord), le 23 avril 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Dans l'hypothèse où la droite reviendrait au pouvoir, une majorité de Français se prononce contre une abrogation de la loi sur le mariage des homosexuels. C'est ce qui ressort d'un sondage* de l'institut CSA pour BFMTV (lien PDF), publié jeudi 23 mai. A la question "souhaitez-vous que l'opposition de droite abroge la loi accordant aux couples de même sexe le droit de se marier et d'adopter si elle revient au pouvoir ?", 52% des personnes interrogées répondent "non". Dans le détail, 37% répondent "pas du tout" et 15% "pas vraiment".

De l'autre côté, 35% des personnes interrogées souhaitent, à l'instar de certaines personnalités de l'UMP, une abrogation du texte en cas de retour de la droite. 24% répondent "tout à fait" et 11% "plutôt". Enfin, 13% sont sans opinion.

Dans le détail, la catégorie des 25-34 ans est la plus opposée à une abrogation (60%), tandis que celle des 65 ans et plus est la tranche d'âge qui y est le plus favorable (43% pour et 42% contre). Près des deux tiers des cadres et professions libérales ne souhaitent pas que la loi soit abrogée, comme la moitié des ouvriers.

Sans surprise, les sympathisants de gauche se prononcent largement contre une abrogation, avec 84% de non, suivis par ceux du MoDem à 67%. Au contraire, 60% des sympathisants de droite sont pour, 62% à l'UMP et seulement 43% à l'UDI.

* Ce sondage a été réalisé sur internet les 21 et 22 mai auprès d'un échantillon représentatif de 955 personnes résidant en France âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.