Mariage pour tous : 80 000 opposants ont défilé dans toute la France

Les opposants ont maintenu la pression malgré l'adoption par les députés du 1er article du projet de loi, qui ouvre le mariage aux personnes du même sexe.

Des opposants au projet de loi sur le mariage pour tous ont défilé samedi 2 février 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Des opposants au projet de loi sur le mariage pour tous ont défilé samedi 2 février 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

Les opposants maintiennent la pression. Des dizaines de milliers d'opposants au mariage pour tous ont manifesté dans toute la France samedi 2 février, notamment à proximité de l'Assemblée nationale, à Paris, où les députés avaient adopté à la mi-journée l'article 1er du projet de loi.

La police a annoncé avoir compté, à 16 heures, environ 80 000 personnes dans 80 rassemblements ou défilés. Les organisateurs ont dénombré 90 rassemblements mais n'avaient pas communiqué de chiffrage général à 20 heures. Selon la police, les manifestants étaient notamment 15 000 à Versailles, 6 500 à Paris, 4 500 à La Défense (10 000 selon les organisateurs), 5 000 à Rennes, 3 000 à Nantes, 1 600 à Lyon (5 000 selon les organisateurs), plusieurs milliers à Marseille, 1 000 à 4 000 à Toulouse.

A Paris, la manifestation a reçu le soutien de plusieurs députés UMP, dont le président du groupe Christian Jacob, qui a mis en garde contre "les bouleversements éthiques et bioéthiques que la loi (allait) entraîner". Des élus d'opposition se sont joints aux manifestants dans d'autres villes. "J'étais hier à l'Assemblée, je suis aujourd'hui sur le terrain, on ne faiblira pas", a déclaré à Avignon la députée FN Marion Maréchal-Le Pen. .Des contre-manifestations ont réuni quelques centaines de personnes au total à Rennes, Saint-Brieuc, Strasbourg, Bordeaux ou Toulouse.

Le 13 janvier, une manifestation nationale avait rassemblé à Paris entre 340 000 (police) et un million (selon les organisateurs) d'opposants au mariage pour tous à l'appel du collectif "La Manif pour tous", qui prévoit une nouvelle manifestion nationale le 24 mars dans la capitale. Les partisans du projet de loi, eux, avait été entre 125 000 (selon la police) et 400 000 (selon les organisateurs) à défiler lundi 28 janvier, à Paris.