Cet article date de plus de cinq ans.

Libération de Lorient : les Américains derrière, Marcel à vélo devant

On célèbre ce dimanche les 70 ans de la libération de la "poche" de Lorient. Marcel, 90 ans, se souvient de ce 10 mai 1945 où les Américains l’ont désigné pour rentrer dans la ville, sur son vélo.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Libération de la ville de Lorient en 1945 © Maxppp)

Les cérémonies des 70 ans de la libération de 1945 se poursuivent en France, notamment à Lorient, dans le Morbihan. Cinq des ministres européens de la Défense seront sur place ce dimanche, dont Jean-Yves Le Drian. Le ministre de la Défense est originaire de la ville, l'une des dernières libérées pendant la Seconde guerre mondiale. Les troupes nazies étaient retranchées jusqu'au bout dans ce qu’on appelle la "poche de Lorient".

 

Marcel Raoult, 90 ans, a été le premier résistant à entrer dans la poche, le 10 mai 1945. Il est entré avec son vélo, pour guider les Américains. "J’avais été désigné par les Américains parce que j’étais caporal-chef et que je baragouinais allemand ", se rappelle Marcel au micro de nos confrères de France Bleu Breizh Izel.

"Quand j’arrivais à un carrefour ", raconte le Breton, "je devais indiquer la direction dans laquelle nous devions aller ". Et si les Allemands étaient encore là ? "J’avais posé la question : qu’est-ce que je fais si je trouve des Allemands sur mon chemin ? ", avait demandé Marcel avant de prendre la tête des troupes, mais tout le monde n'avait pas la même réponse. Son capitaine avait répondu : "Tu leur tires dedans ", alors que le commandant avait coupé court : "Surtout pas ! La guerre est finie ". L'histoire a voulu que Marcel ne croise pas d’Allemand.

"J’étais devant la troupe" (Marcel, un des premiers résistants à entrer dans Lorient au micro de France Bleu Breizh Izel)
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.