Cet article date de plus de douze ans.

La fin du plan hivernal d'hébergement d'urgence

Prolongée deux fois, l'ouverture de milliers de places d'hébergement pour sans domicile fixe arrive à son terme - ce qui ne signifie pas forcément leur fermeture. Les associations espèrent que l'essentiel de ces lits resteront en activité de manière permanente.
Article rédigé par Alexandre Chassignon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le 22 mai, Cécile Duflot s'était donné 10 jours pour savoir combien de personnes seraient remises à la rue à la fermeture des centres d'hébergement d'urgence. La ministre du Logement doit maintenant être fixée : "A court terme, entre 6.000 et 10.000 sans abri seront à la rue si on ferme les centres " estime
Patrick Doutreligne, le président de la Fondation Abbé Pierre.

Du temps pour préparer "un plan structurel "

Les associations souhaitent donc voir autant de places maintenues, afin qu'aucun SDF ne soit remis à la rue. Ce sera à Cécile Dufot d'en décider. Le dispositif hivernal permet de mobiliser jusqu'à 19.000 places supplémentaires d'hébergement d'urgence. Elles s'ajoutent aux 118.000 places permanentes.

Le précédent gouvernement avait décidé d'étaler les fermetures jusqu'à fin juin. Le 22 mai, plus de la moitié des places hivernales étaient fermées. Les associations qui gèrent ces places espèrent "une prolongation de quelques mois " de celles qui restent, le temps d'élaborer "un vrai plan structurel de l'hébergement ". La plupart ont rendez-vous aujourd'hui avec la ministre.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.