Vidéo Comment l'ancien maire de Toulouse Dominique Baudis a été accusé à tort de viols et de meurtre

Publié
Dominique Baudis face à la rumeur
Article rédigé par
France Télévisions

En mai 2003, la presse s'enflamme pour l'affaire Alègre. Un sombre fait divers qui porte le nom d'un tueur en série et met en cause injustement l'ancien maire de Toulouse, Dominique Baudis, accusé de viols, de pédocriminalité et de meurtres. 

"Je n'ai jamais, ni de près ni de loin, fréquenté Patrice Alègre (...) fréquenté les proxénètes, ni participé ou organisé des soirées barbares", assure Dominique Baudis, alors président du CSA, au journal de 20 heures de TF1 le 18 mai 2003. Il souhaite couper court à une rumeur qui commence à se répandre. L'ancien maire UDF de Toulouse a appris, 48 heures plus tôt, que deux prostituées l'accusaient d'avoir été le complice de Patrice Alègre. Ce tueur en série de la région toulousaine avait été condamné en 2002 à la réclusion criminelle à perpétuité pour viols, meurtres et actes de barbarie. Le documentaire L'affaire Baudis, la rumeur meurtrière, diffusé dimanche 31 octobre sur France 5, décrypte, grâce à de nombreux témoignages, ce fait divers hors-norme.

Suite à l'intervention de Dominique Baudis à la télévision, l'affaire Alègre devient l'affaire Baudis. François Hollande, alors premier secrétaire du Parti socialiste est l'invité principal du journal de 20 heures, ce soir-là. "Il se trouve que l'affaire, dite Baudis, justifie que Dominique Baudis lui-même vienne également à ce journal (...) Je lui témoigne mon soutien (...) et je le sens touché, peiné, accablé même", confie l'ancien président de la République dans le documentaire.

"Un scandale républicain"

La France assiste alors, médusée, à un véritable emballement médiatico-judiciaire autour de ce "véritable scandale républicain". Cette affaire éclabousse policiers, magistrats et plusieurs hommes politiques de la région toulousaine sur la foi de témoignages douteux. Le documentaire porte un éclairage cru sur la multitude de dysfonctionnements qui émaillent le dossier. Un effet de meute gagne les médias et met à mal la présomption d'innocence de Dominique Baudis dont l'intervention à la télévision est loin de faire taire les rumeurs. En cause : de grosses gouttes de sueur sur son front.

"On ne se souvient que d'une seule chose, sa transpiration (...) expression, pour certains, d'une forme de culpabilité", confirme le journaliste Mathieu Aron dans le documentaire. Durant des mois, gendarmes, juges et journalistes malmènent Dominique Baudis. L'ex-maire de Toulouse est finalement innocenté par la justice en 2005 et raconte son calvaire la même année dans un livre intitulé Face à la calomnie.

Les perles de sueur coupables de Dominique Baudis

Le documentaire L'affaire Baudis, la rumeur meurtrière réalisé par Sophie Palies et Julien Adam, est diffusé le 31 octobre sur France 5 à 22h45.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.