Sénégal : Juan Branco, avocat français de l'opposant Ousmane Sonko, a été arrêté

Il a été interpellé après plusieurs jours à tenter de fuir les autorités sénégalaises.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Juan Branco, à Paris, le 17 juin 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

Juan Branco, avocat français de l'opposant politique Ousmane Sonko, a été arrêté au Sénégal, a appris samedi 5 août la rédaction internationale de Radio France auprès de la présidence sénégalaise, confirmant une information de l'AFP. Il a été interpellé après plusieurs jours à tenter de fuir les autorités sénégalaises. Ousmane Sonko, lui, a été placé en détention, lundi. 

>> Sénégal : ce que l'on sait des violences survenues après la condamnation de l'opposant politique Ousmane Sonko

Juan Branco s'est fait un nom au Sénégal en prenant part à la défense d'Ousmane Sonko, opposant engagé depuis 2021 dans un bras de fer avec le pouvoir et la justice. La confrontation a donné lieu depuis plus de deux ans à plusieurs épisodes de violences meurtrières. 

Une enquête ouverte par le parquet sénégalais en juillet

Il a suscité beaucoup d'attention en annonçant une plainte en France et une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye contre le président Macky Sall pour "crimes contre l'humanité" en juin, alors que le pays venait de connaître ses pires troubles depuis des années. Le parquet sénégalais a annoncé le 14 juillet avoir ouvert une enquête judiciaire et requis un mandat d'arrêt contre lui en s'appuyant sur ses écrits et ses propos. 

Proche de La France insoumise, Juan Branco, 31 ans, a par ailleurs été l'avocat de l'artiste russe Piotr Pavlenski dans l'affaire de la sextape de Benjamin Griveaux. Il a également défendu Christophe Dettinger, le boxeur filmé en train de frapper deux gendarmes lors de l'acte 8 des "gilets jaunes", ou encore le "gilet jaune" Maxime Nicolle, alias Fly Rider. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont un essai publié en 2019 sur son blog du monde, Crépuscule, dans lequel il critique les conditions d'accès au pouvoir d'Emmanuel Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.