Cet article date de plus de neuf ans.

Prison avec sursis pour l'ex-préfète qui avait volé de l'argenterie

Un manteau, des draps, de la vaisselle et quelques objets, pour la plupart restitués : ce que l'ex-préfète de Lozère avait dérobé en quittant sa préfecture relève de l'inventaire à la Prévert. Jugée en correctionnelle, Françoise Debaisieux écope de six mois de prison avec sursis et deux années d'interdiction d'exercer une fonction publique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Son époux, un médecin généraliste de 58 ans poursuivi pour recel, a été relaxé. Mais pour l'ex-préfète de Lozère, la sanction est lourde. Jugée pour "vols et détournements de biens publics", Françoise Debaisieux écope de 5.000 euros d'amende, six mois de prison avec sursis et deux ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique.
Dans son réquisitoire, le procureur avait été particulièrement sévère, fustigeant un comportement "pathétique et médiocre" de l'ex-préfète, qui a "patiemment et méticuleusement tissé les fils malhonnêtes de la toile dans laquelle elle est empêtrée" .

Françoise Debaisieux avait plaidé la bonne foi. Faisant valoir qu'elle croyait que les biens achetés avec l'argent public, et dont elle avait gardé toutes les factures, étaient attachés à la fonction et non à la préfecture. Elle avait expliqué cette erreur par une méconnaissance des us et coutumes de la préfectorale, qu'elle avait embrassée seulement en novembre 2007, à sa prise de fonctions à Mende.
C'est ainsi qu'elle avait emporté, quittant la Lozère pour les Hautes-Pyrénées, quelques meubles et objets de décoration et de cuisine. Le "butin", estimé à quelques milliers d'euros, avait été en grande partie restitué.

A l'époque, fin 2009, l'affaire avait fait grand bruit et l'ex-préfète avait été immédiatement suspendue de ses fonctions et de son rang de chevalier de la Légion d'honneur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.