Piqûres en boîte de nuit : au moins 60 victimes à travers la France

Publié Mis à jour
Piqûres en boîte de nuit : au moins 60 victimes à travers la France
France 2
Article rédigé par
J.Debraux, O.Martin, E.Prigent, E.Pelletier J-P.Rivalain, B.Millaud, M.Cazaux, B.Vidal - France 2
France Télévisions

Au moins 60 personnes ont été piquées à leur insu en boîte de nuit avant de se sentir mal ou de faire un malaise. La nature du produit injecté n'est pas connue. Une enquête est en cours, jeudi 21 avril.

À Grenoble (Isère), sept personnes (cinq femmes et deux hommes), de 17 à 22 ans, ont porté plainte après avoir reçu des piqûres en boîte de nuit le week-end du 16 et 17 avril. "J'étais à l'intérieur et d'un coup je me suis sentie très mal", explique, Zoé Stoppiglia, 20 ans, une plaignante qui a fait un malaise soudain. Son médecin a détecté des traces de piqûre sur son corps, mais le produit administré n'est pas encore connu.

Plusieurs cas dans toute la France

Au moins 60 cas similaires ont été recensés en France à Grenoble (Isère), Béziers (Hérault), Nantes (Loire-Atlantique). À Caen (Calvados), une main courante a été déposée après un carnaval étudiant. "Tout ce que je sais, c'est que ça leur a été injecté à leur insu et qu'ils s'en sont rendu compte par la sensation de piqûre, par l'hématome qui s'est formé", indique Nathan Courbet, président du carnaval des étudiants de Caen. "Seule une enquête judiciaire permettra de déterminer la nature du produit", selon Sonia Fibleuil, porte-parole de la Police nationale.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.