Cet article date de plus de six ans.

Meurtre d'un schizophrène : hôpital et médecin poursuivis

Un hôpital psychiatrique et un médecin sont renvoyés en correctionnelle, six ans après le meurtre d’un étudiant à Grenoble par un schizophrène. Selon un avocat, la cour d'appel est revenu sur un non-lieu précédemment prononcé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'hôpital de St-Egrève poursuivi, ainsi qu'un médecin, après un meurtre commis par un patient échappé de l'établissement © MaxPPP)

La cour d'appel de Grenoble a ordonné mercredi le renvoi en correctionnelle du centre hospitalier de Saint-Egrève, en Isère. Un médecin sera également poursuivi. Cette décision intervient six ans après le meurtre d'un étudiant à de 26 ans. Luc Meunier avait été poignardé par un schizophrène qui s'était échappé de l'hôpital. 

A LIRE AUSSI ►►►La famille de l'étudiant porte plainte

L’hôpital de Saint-Egrève et le médecin qui avait en charge le patient schizophrène seront poursuivis pour homicide involontaire. Deux autres médecins qui avaient été mis en examen dans cette affaire ont en revanche bénéficié d’un non-lieu. 

Le droit n’est pas la bonne réponse, estime Me Belestas, l’avocat du médecin
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le combat d'une famille 

L’auteur des coups de couteau mortels, Jean-Pierre Guillaud, avait été déclaré pénalement irresponsable des actes remontant au 12 novembre 2008. La famille de la victime s’est cependant battue pour obtenir un procès. Un juge avait rendu une décision de non-lieu général en avril 2013. En appel, devant la chambre de l'instruction, la famille Meunier avait obtenu la mise en examen de trois médecins et de l'établissement. Devant la Cour d'appel de Grenoble ce mercredi, une partie de ses souhaits est confirmée avec le renvoi en correctionnelle d'un médecin et de l'hôpital. 

A LIRE AUSSI ►►►L'affaire du schizophrène meurtrier refait surface

Les proches de l'étudiant tué sans aucune raison veulent savoir pourquoi le patient avait été autorisé à se promener dans le parc non grillagé de l'hôpital. Jean-Paul Guillaud, qui avait déjà commis plusieurs agressions à l'arme blanche, en avait profité pour s'échapper, retirer de l'argent et acheter un couteau. 

Me Gerbi, l’avocat de la famille Meunier, se réjouit que le médecin soit poursuivi en justice
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.