Cet article date de plus de dix ans.

Les géants du web demandent de la "transparence" à Obama

Les dirigeants des plus grandes entreprises d'internet, comme Google ou Facebook, ont été reçues à la Maison Blanche par le président américain Barack Obama. Au menu des discussions, les récentes révélations sur les activités de surveillance menées par la NSA. Les dirigeants ont exhorté le président américain à plus de transparence. 
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Kevin Lamarque Reuters)

La réunion entre les dirigeants des plus grandes sociétés de
l'internet – Google, Microsoft, Twitter, Facebook etc – et le président
américain a duré près de trois heures. Et elles ont essentiellement porté sur
le programme d'espionnage mené par la NSA et l'affaire Prism.

Selon
une source, qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, "les participants ont
argumenté en faveur de la transparence"
. Le communiqué commun publié par
les sociétés explique que les dirigeants ont parlé "au président de nos principes en
matière de surveillance gouvernementale (...) et nous l'avons exhorté à faire
progresser rapidement une réforme".

De
son côté, la Maison Blanche a affirmé que la réunion avait offert l'opportunité
à Barack Obama "d'entendre directement les dirigeants au moment où nous sommes en
train de boucler notre examen des programmes
" de surveillance. Barack
Obama "a écouté les inquiétudes et les recommandations du groupe, et dit qu'il
prendrait leurs avis en compte
".

Sérieux revers pour la NSA

Cette réunion intervient
alors que la NSA a subi un sérieux revers judiciaire. Selon un juge fédéral de
Washington, la collecte de métadonnées du téléphone d'un particulier constituait
une "atteinte à la vie privée " et était sans doute
inconstitutionnelle. Ce juge a par ailleurs qualifié technologie e surveillance
de "quasi-orwelienne ".

C'est un ancien consultant du renseignement, Edward Snowden,
qui a révélé l'existence et surtout l'étendue de l'espionnage mené par la NSA.
Il a depuis été inculpé d'espionnage par les autorités américaines et est
réfugié en Russie. Il souhaite désormais demander l'asile permanent en Brésil
en échange de son aide dans les enquêtes brésiliennes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.