INFO FRANCEINFO. L'homme d'affaires Nadav Bensoussan mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale

L'ancien golden boy avait déjà écopé de cinq ans de prison en 2017 dont deux ferme pour blanchiment de fraude fiscale.

Nadav Bensoussan, le 27 février 2017 à Paris, au premier jour de son procès pour blanchiment de fraude fiscale.
Nadav Bensoussan, le 27 février 2017 à Paris, au premier jour de son procès pour blanchiment de fraude fiscale. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Nadav Bensoussan, l'ancien patron de France Offshore, a été mis en examen mercredi 8 janvier pour blanchiment en bande organisée de fraude fiscale, exercice illégal de la profession de banquier et association de malfaiteurs, révèle vendredi 10 janvier franceinfo. Il a été interpellé mardi à son domicile du 16e arrondissement de Paris, mis en examen le lendemain et placé en détention provisoire, selon une source judiciaire à franceinfo.

Plusieurs dizaines de millions d'euros en jeu

L'homme d'affaires est soupçonné d'avoir mis en place un système de comptes offshore, via la société Fidusuisse basée à Genève et Bruxelles. Il ne s'agit pas d'optimisation fiscale, mais bien d'un système illégal pour échapper à l'impôt, d'après une source proche de l'enquête. Cette dernière précise que des hommes d'affaires mais aussi des personnes soupçonnées de vouloir éviter de payer la taxe carbone font partie des clients de Fidusuisse. Plusieurs dizaines de millions d'euros sont en jeu.

Cette mise en examen est le résultat d'une coopération internationale avec les autorités belges et Eurojust (l'unité européenne de coopération judiciaire). Les investigations menées par la brigade nationale de répression de la délinquance fiscale (qui dépend de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) vont se poursuivre sous la houlette d'une juge d'instruction du pôle financier.

Il conteste les accusations

Mais le mis en cause conteste les accusations de blanchiment de fraude fiscale, a appris franceinfo auprès de son avocat. Maître Serge Kierszenbaum déclare que son client "conteste les faits reprochés". L'avocat s’étonne "de l’état d’un dossier, après cinq ans d’enquête, qui ne prouve en aucune façon son implication".

Nadav Bensoussan avait déjà été condamné en 2017 pour blanchiment de fraude fiscale, et condamné à cinq ans de prison dont deux ferme.