Aulnay-Sous-Bois : les policiers présentés au juge

En direct du parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis), Hakim Abdelkhalek revient sur l'information judiciaire ouverte pour violence à l'encontre de quatre policiers.

France 2

Une information judiciaire pour violence a été ouverte à l'encontre de quatre policiers à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis), après l'interpellation d'un jeune homme de 22 ans, jeudi 2 février. Il accuse ces derniers de l'avoir violé avec une matraque. Les quatre fonctionnaires seront présentés à un juge d'instruction aujourd'hui, dimanche 5 février. "Une information judiciaire pour violence volontaire avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte", explique Hakim Abdelkhalek, en direct du parquet de Bobigny.

Placés sous contrôle judiciaire

Les quatre policiers seront laissés libres, mais placés sous contrôle judiciaire. "Le qualificatif de viol en réunion n'a pas été retenu. Selon une source proche du dossier, il y a bien eu pénétration à l'aide d'une matraque, mais cette pénétration n'était pas volontaire. Il n'y avait pas volonté de soumission. Pour les enquêteurs, le qualificatif de viol ne peut donc pas être retenu", indique le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où a eu lieu l\'interpellation de Théo, le 2 février 2017.
La cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où a eu lieu l'interpellation de Théo, le 2 février 2017. (MAXPPP)