"Vieux pervers" : la fille d'Eric Besson dit avoir été agressée sexuellement par l'ancien ministre Pierre Joxe

Alexandra Besson, alias Ariane Fornia, a révélé, mercredi, une scène qui aurait eu lieu à l'opéra Bastille, à Paris, en 2010.

Alexandra Besson sur le plateau de l\'émission \"Vol de nuit\" de TF1, le 4 mai 2004, à Paris.
Alexandra Besson sur le plateau de l'émission "Vol de nuit" de TF1, le 4 mai 2004, à Paris. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

"Je le méprise profondément et je plains sa femme." L'écrivaine Ariane Fornia, fille de l'ancien ministre Eric Besson, a publié, mercredi 18 octobre, un article de blog dans lequel elle accuse "un ancien ministre de Mitterrand" d'agression sexuelle. Jeudi soir, elle a révélé au site de L'Express que l'homme en question était Pierre Joxe, qui, à l'époque des faits allégués, au printemps 2010, venait de quitter le Conseil constitutionnel.

Alors âgée de 20 ans, Ariane Fornia, Alexandra Besson de son vrai nom, assiste à une représentation d'un opéra de Wagner, à Paris. A la place de son père, alors ministre de l'Immigration, qui a "une urgence à gérer", c'est Pierre Joxe qui prend place à côté d'elle, à sa droite. "C’est la rangée la plus exposée, où on voit aussi bien qu’on est vu", précise la blogueuse dans son article intitulé "#Moiaussi : pour que la honte change de camp". Selon elle, l'ancien ministre socialiste de l'Intérieur (1988-1991) et de la Défense (1991-1993) est accompagné de sa femme.

"Il commence à remonter ma jupe"

"Au bout de dix minutes, le vieux monsieur a sa main sur ma cuisse, raconte Ariane Fornia. Je me dis qu’il doit être très âgé, perturbé. Je le repousse gentiment." Après une nouvelle tentative repoussée, l'homme, 75 ans à l'époque, revient à la charge, selon elle : "Il commence à remonter ma jupe."

Il glisse sa main à l'intérieur de ma cuisse, remonte vers mon entrejambe. J'enlève sa main plus fermement.Ariane Forniasur son blog

D'après le récit de l'écrivaine, l'homme arrête après "un cri d'indignation" qu'elle a "étouffé, bouche fermée". Quelques minutes plus tard, il revient à la charge et la femme, disant livrer "un combat silencieux, grotesque""lui plante [ses] ongles dans la main".  Elle change alors de place.

"Huit ans que j'ai envie de lui mettre une droite"

Ariane Fornia dit avoir ensuite prévenu son père et son officier de sécurité dans la voiture du retour. Ils conviennent "de ne rien faire", notamment pour éviter une exposition médiatique. "Mais cela fait huit ans que j'ai envie de lui mettre une droite, et que parfois la nuit, je rêve que je l'ai fait, en pleine représentation, devant sa femme, devant tout le monde", écrit-elle.

"J'étais fou de rage, absolument fou de rage, raconte à L'Express Eric Besson. J'ai envisagé d'aller attendre Joxe en bas de chez lui pour lui casser la gueule, et puis j'ai entendu les inquiétudes de ma fille, dans une situation qui était compliquée politiquement pour moi et dont elle souffrait. On s'est tu."

"Des gestes déplacés, moi ?"

Contacté par L'Express, Pierre Joxe a évoqué un "mauvais canular". Avant de raccrocher, il a eu cette réponse : "J'aurais eu des gestes déplacés, moi ? Vous plaisantez, sans doute ?"