Jean-Vincent Placé en garde à vue pour agressions et harcèlement sexuels

L'ancien conseiller régional d'Île-de-France est entendu lundi dans le cadre d'une enquête ouverte ouverte après la plainte d'une ancienne collaboratrice. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Vincent Placé avec son avocat le 11 juin 2018 au tribunal de Paris lors de son procès pour agression et insultes racistes.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Jean-Vincent Placé est en garde à vue depuis lundi 28 mars au matin à la brigade de répression de la délinquance contre la personne à Paris pour "agressions sexuelles" et "harcèlement sexuel", a appris franceinfo auprès du parquet de Paris, confirmant une information du journal Le Parisien. L'ancien conseiller régional d'Île-de-France, ancien secrétaire d'État de François Hollande, est entendu dans le cadre d'une enquête ouverte après la plainte d'une ancienne collaboratrice Europe Ecologie - Les-Verts en novembre dernier. Elle l'accuse de plusieurs faits entre 2012 et 2016.

Jean-Vincent Placé est déjà connu de la justice pour des faits de harcèlement sexuel. Il a été condamné à une amende pour le harcèlement d'une gendarme chargée de sa propre sécurité. Il a aussi été condamné à trois mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende pour des violences et outrages lors d'une soirée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.