Cet article date de plus de six ans.

Handicap : les associations expriment leur colère après le report de l'obligation d'accessibilité

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Handicap : les associations expriment leur colère après le report de l'obligation d'accessibilité
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Maria Garcia, membre du collectif pour une France accessible réagit à cette actualité. 

C'est un nouveau coup dur pour les personnes handicapées. La loi pour l'accessibilité dans tous les lieux publics qui devait être appliquée en 2015 se voit repoussée pour une période allant de trois à neuf ans.

"C'est un recul puisqu'en 1975, on parlait déjà de logements adaptables au Sénat ou à l'Assemblée. Et on vient de voter la construction de logements neufs non ou peu adaptables", témoigne Maria Garcia, du Collectif pour une France accessible. Elle explique que par cette décision, les personnes en situation de handicap vont se voir refuser l'accession à des HLM, faute d'accessibilité. 

Une question de lobby

Se déplaçant en fauteuil roulant, elle raconte ses difficultés du quotidien : "Pour choisir un médecin, on est obligé de téléphoner, pareil pour le dentiste. Tout ce qui concerne les soins, on est obligé de téléphoner pour savoir si c'est accessible. Et pour les restaurants, c'est pareil", explique-t-elle.

"Les exploitants des établissements publics n'ont pas pris la mesure. Au 1er janvier 2015, tout devait être accessible. Personne ne s'est mis aux normes, hormis quelques collectivités", poursuit Maria Garcia.

"Il y a une question de lobby et on n'a pas ce pouvoir de lobby qu'ont les bailleurs sociaux, les médecins ou les exploitants de transports", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.