Féminicide à Nice : une information judiciaire ouverte pour assassinat

Le procureur de la République annonce lundi qu'il va demander le placement du suspect en détention provisoire. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nice, dans les Alpes-Maritimes, sur la Côte d'Azur. (GOOGLE MAPS)

Une information judiciaire pour "assassinat" a été ouverte lundi 3 janvier après la mort d'une femme de 45 ans à Nice, indique le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme, deux jours après ce féminicide. Le corps de cette femme a été retrouvé dans le coffre d'une voiture samedi soir. Le procureur annonce également qu'il va demander l'incarcération du principal suspect, l'ex-compagnon de la victime, âgé de 60 ans. 

Cet homme "reconnait à ce stade de la procédure avoir étranglé la victime à la suite d'une dispute dont les raisons sont encore à établir précisément. Ces faits s’inscrivent en tout état de cause dans la suite d’une séparation conjugale étant intervenue durant le printemps 2021", explique le parquet.

Le fils aussi placé en garde à vue

Dimanche, les gardes à vue de deux suspects avaient été prolongées de 24 heures, indiquait France Bleu Azur. Il s'agissait de l'ex-compagnon de la victime et de l'un de ses trois fils, âgé de 24 ans, qui est propriétaire du véhicule dans lequel le corps de la femme a été retrouvé.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime a été tuée par strangulation. La procureure adjointe précise que son ex-compagnon s'est présenté aux policiers pour signaler une dispute, mais il a indiqué à ce moment-là ne pas savoir dans quel état était sa femme. Il a ensuite conduit les enquêteurs près du corps.

Les deux autres enfants du couple sont âgés de 21 ans et de 17 ans. Sur Twitter, le maire de Nice Christian Estrosi s'est dit samedi "dévasté" après la découverte du corps de la victime, et entend "dénoncer l'horreur". Il assure tourner ses pensées "vers les enfants, la famille et les proches de la victime qui était un agent de notre collectivité".

C'est le troisième féminicide recensé pour l'année 2022 après ceux découverts en Meurthe-et-Moselle et dans le Maine-et-Loire. Le collectif féministe contre les violences sexistes et sexuelles #NousToutes a dénombré 113 féminicides en 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Féminicides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.