Féminicide à Besançon : le compagnon de la victime mis en examen pour "meurtre sur conjoint" et incarcéré

Il s'agit du deuxième féminicide dans cette ville en quelques semaines, après la mort fin décembre d'une femme de 55 ans, tuée à coups de couteau par son mari.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le palais de justice de Besançon (Doubs), le 5 mars 2019.  (MAXPPP)

Selon l'autopsie, la victime a reçu "dix-huit" coups de couteau. L'homme de 34 ans qui a reconnu avoir tué à l'arme blanche sa compagne lundi à Besançon a été mis en examen "pour meurtre sur conjoint" et incarcéré, a annoncé jeudi 20 janvier le parquet. Les faits se sont produits au domicile de la victime, âgée de 20 ans. Rapidement interpellé, son compagnon a reconnu les faits, sans pouvoir les expliquer, a précisé dans un communiqué la vice-procureue, Christine de Curraize.

L'alerte avait été donnée par une amie de la victime qui, "apeurée", l'avait jointe par téléphone pour qu'elle appelle la police. Arrivée chez la jeune femme, son amie avait alors découvert son corps inanimé. Elle a été poignardée "principalement dans des zones létales, au niveau du cou" et dans le dos. L'un d'eux a sectionné "partiellement l'aorte", provoquant une "importante hémorragie" à l'origine du décès, selon Christine de Curraize.

"Une scène particulièrement violente"

Des traces de coups ont également été relevés "sur les bras, la région cervicale antérieure" et "le crâne de la victime", témoignant "d'une scène particulièrement violente", a ajouté la magistrate.

Le couple se connaissait "depuis environ trois ans" et leur relation était ponctuée de séparations. Des proches de la victime ont évoqué des "violences conjugales" de la part du suspect, toutefois jamais condamné pour de tels faits, selon la vice-procureure. La victime avait cependant sollicité l'intervention de la police en avril dernier après une altercation avec le suspect, sans porter plainte. Une intervenante sociale l'avait ensuite contactée mais elle n'avait pas donné suite.

Il s'agit du deuxième féminicide à Besançon en quelques semaines, après la mort fin décembre d'une femme de 55 ans, tuée à coups de couteau par son mari.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Féminicides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.