Bac : des syndicats d'enseignants appellent à la grève

Jeudi 30 mai, plusieurs syndicats d'enseignants ont appelé à une grève de la surveillance des épreuves du baccalauréat. Ils comptent faire entendre leur opposition à la réforme du lycée et du baccalauréat, souhaitée par le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer.

France 3

On ne sait pas si les sujets de philosophie évoqueront le risque ou le danger, mais Damoclès et son épée planent sur les épreuves du baccalauréat 2019. Les enseignants menacent de ne pas assurer la surveillance du bac de philo le 17 juin, ce qui inquiète les parents d'élèves. "Les enfants sont déjà sous-pression depuis plusieurs mois, on ne parle que du bac, ils n'ont pas besoin d'avoir ça en plus", déclare une mère d'élève.

Un rapport de force

Une intersyndicale, majoritaire dans le secondaire, envisage cette forme d'action inédite."À un moment, les enseignants, s'ils veulent être entendus, ce n'est pas en sortant faire grève un jour par-ci, un jour par-là qu'ils le seront. Il faut établir un rapport de force en notre faveur", explique Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC). Le bras de fer est engagé, jusqu'au 17 juin. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une surveillante lors de l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018 au Lycée Pasteur à Strasbourg (Bas-Rhin). 
Une surveillante lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018 au Lycée Pasteur à Strasbourg (Bas-Rhin).  (FREDERICK FLORIN / AFP)