La Manif pour tous se remobilise contre la "familiphobie"

Né de la contestation de l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, le collectif a repris le chemin de la rue, dimanche 2 février, pour une nouvelle mobilisation. Retour en images sur les défilés.

110
Un an après les premières grandes manifestations contre le mariage pour tous, la Manif pour tous a lancé une deuxième vague de contestation avec deux rassemblements organisés à Paris et Lyon. ERIC FEFERBERG / AFP
210
Privée de son ancienne égérie Frigide Barjot, qui s'est désolidarisée du mouvement, la Manif pour tous a désormais pour figure de proue Ludovine de la Rochère, ici face aux journalistes. MARTIN BUREAU / AFP
310
Les manifestants étaient placés sous étroite surveillance policière. Le ministre de l'Intérieur avait annoncé, à la veille du rassemblement, qu'il ne tolérerait aucun débordement. BENOIT TISSIER / REUTERS
410
Les organisateurs souhaitaient notamment marquer leur opposition à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les lesbiennes ou la gestation pour autrui (GPA), avec ce slogan : "Nos ventres ne sont pas des caddies." Deux projets qui ne sont pas à l'ordre du jour, martèle le gouvernement. ERIC FEFERBERG / AFP
510
La loi Taubira adoptée, les manifestants ont élargi leurs revendications, en protestant notamment contre l'enseignement d'une supposée "théorie du genre" à l'école. BENOIT TESSIER / REUTERS
610
La Manif pour tous dénonce plus globalement la "familiphobie" du président de la République, qui s'incarne même, selon les manifestants, dans la politique fiscale du gouvernement. BENOIT TESSIER / REUTERS
710
"Hollande démission", peut-on lire sur la pancarte de ce manifestant. Le président de la République a été la cible de nombreux slogans dans le cortège. MICHEL EULER / AP / SIPA
810
Des personnalités politiques étaient présentes dans la manifestation parisienne. Outre Christine Boutin, les députés UMP Yannick Moreau, Henri Guaino et Philippe Gosselin ont défilé. BENOIT TESSIER / REUTERS
910
Comme souvent, les chiffres de la mobilisation divergent. A Paris, 80 000 personnes ont manifesté, selon la police contre 500 000 pour les organisateurs, qui évoquent une vague "rose et bleue". ERIC FEFERBERG / AFP
1010
A Lyon, où une seconde manifestation était organisée, l'écart est moins important : 20 000 manifestants selon la police, 40 000 selon les organisateurs. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP