"On a élevé nos enfants dans l'empathie, ce n'est pas le cas de tout le monde" : dans le Val-d'Oise, les parents d'une enfant harcelée témoignent après son suicide

Les parents d'Evaëlle, qui s'est donné la mort le 21 juin, se sont exprimés mercredi dans les colonnes du "Parisien".

Les parents d\'une adolescente victime de harcèlement scolaire racontent son calvaire dans les colonnes du \"Parisien\". (Photo d\'illustration)
Les parents d'une adolescente victime de harcèlement scolaire racontent son calvaire dans les colonnes du "Parisien". (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Harcelée à l'école, leur fille de 11 ans s'est donné la mort le 21 juin. Dans les colonnes du Parisien, Sébastien et Marie racontent le drame qui s'est noué dans les couloirs des collèges Isabelle-Autissier et Georges-Duhamel d'Herblay, dans le Val-d'Oise. Ils décrivent une enfant "précoce, avec une très grande lucidité, bien trop grande pour son âge".

Pour son père, son calvaire s'explique par le manque de sensibilité de ses camarades. "C'est sûr qu'on a élevé nos enfants dans l'empathie. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde", raconte-t-il. Les élèves "ne se rendent pas compte. Pour eux, ce ne sont que des moqueries". Marie propose de mettre des "cours d'empathie" au programme, comme ce qui se fait déjà dans certains pays scandinaves. Les parents pointent également la responsabilité de certains enseignants.

Un protocole obligatoire à la rentrée

Interrogé par le quotidien, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer assure prendre le sujet du harcèlement "très au sérieux". Il met en avant "dix nouvelles mesures" prises le 3 juin, qui mettent l'accent sur la formation des professeurs et des élèves. Un protocole de prise en charge des personnes harcelées sera obligatoire dans chaque établissement à la rentrée.