Baisse du niveau en orthographe : ces fautes de plus en plus courantes dans les dictées des CM2

Les élèves en fin d’école élémentaire font aujourd’hui deux fois plus de fautes que leurs parents au même âge, sur la même dictée, selon les statistiques du ministère de l’Éducation nationale. La grammaire leur pose particulièrement souci.

Article rédigé par
Thomas Giraudeau - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le niveau d'orthographe continue de baisser en CM2, selon les chiffres de 2021 en France (illustration). (NORBERT FALCO / MAXPPP)

Le niveau des élèves de CM2 en orthographe continue de baisser, d'après une étude publiée mardi 6 décembre par le service statistique du ministère de l'Éducation (Depp). L'an dernier, 7 000 élèves ont fait une dictée, "sans difficultés particulières", assure le ministère. Et en moyenne, sur un peu moins de 70 mots, ils ont fait vingt fautes. À la fin des années 1980, en 1987, leurs parents en faisaient deux fois moins sur la même dictée. Et leurs grands frères ou grandes sœurs né(e)s dans les années 2000, testés de la même manière, faisaient mieux également. La tendance est donc particulièrement inquiétante.

>> La dictée n'a pas changé. Testez-vous !

Ces fautes qui reviennent régulièrement

Ainsi, parmi les principales difficultés constatées, c'est l'orthographe grammaticale (règles d'accord entre le sujet et le verbe, accords dans le groupe nominal, accords du participe passé) qui concentre l'essentiel des difficultés. Les enfants entre 10 et 11 ans se révèlent par exemple incapables d’accorder le verbe avec le sujet. Moins d'un élève sur deux écrit bien le mot "demandaient" dans la phrase : "Papa et maman se demandaient".  

Autre erreur notable : les CM2 d'aujourd'hui butent particulièrement sur les adverbes. L'étude met en avant des fautes récurrentes sur des mots tels qu'"aussitôt" ou "peut-être". Enfin, autre exemple de faute : l'accord de l'adjectif "inquiets" de la dictée passe de 46,2% de réussite en 1987 à 25,3% en 2021. 

Ces résultats n'étonnent pas une professeure expérimentée de CM2 contactée par franceinfo qui constate que ses élèves sont de moins en moins concentrés en classe. Mais elle observe un nouvel écueil : certains ont du mal à identifier les mots quand elle les dicte et à mettre les espaces au bon endroit. 

>> Mauvais résultats des évaluations en primaire : "C'est une réalité qu'il va falloir avoir le courage de prendre en compte", réagit un syndicat

La différence fille - garçon

Globalement, davantage d'élèves ont de grandes difficultés en orthographe. Plus d'un quart des CM2 d'aujourd'hui ont fait plus de 25 erreurs sur la dictée soit quatre fois plus qu'à la fin des années 1980. Cette baisse des résultats concerne l'ensemble des élèves, quels que soient leur sexe et leur âge, même si les filles restent plus performantes. Là où les garçons totalisent quelque 21 erreurs, elles en font 17.

Le poids de l’origine et de l’environnement social reste également notable : les élèves d'écoles les moins favorisées font en moyenne 22 erreurs contre 15,5 observées dans les écoles accueillant les élèves les plus favorisés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.