Éducation : donner les mêmes chances à la campagne qu'à la ville

Pourquoi les jeunes des campagnes entrent plus tôt sur le marché du travail et renoncent trop souvent aux études supérieures ?

FRANCE 3

Salomé Berlioux a créé l'association Chemins d'Avenirs pour donner aux jeunes ruraux les mêmes chances que les jeunes urbains. Cette année, elle est la lauréate du prix solidarité version Femina. Elle a grandi à Neure, dans l'Allier, un hameau de 180 habitants. Cette enfance rurale, elle la considère comme une chance bien qu'elle fut porteuse de nombreux obstacles, comme l'éloignement. "Les jeunes des zones rurales et des villes petites et moyennes doivent avoir les mêmes chances de réaliser leur potentiel que leurs camarades des grandes métropoles", explique-t-elle.

"Il faut être libre de choisir"

S'épanouir dans leur village ou partir réaliser ses rêves, la question est celle du choix. "Il faut être libre de choisir de rester au sein de son territoire ou libre d'en partir si on le souhaite. Et, quand on reste, il faut pouvoir le faire dans de bonnes conditions", ajoute Salomé Berlioux. À quatre kilomètres de là, à Lurcy-Lévis (Allier), c'est en tant qu'ancienne élève du collège que la fondatrice de Chemins d'Avenirs vient présenter son association comme elle le fait régulièrement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves dans une classe à Strasbourg
Des élèves dans une classe à Strasbourg (OLIVIER MORIN / AFP)