Des femmes scientifiques se moquent sur Twitter des propos sexistes d’un prix Nobel de médecine

Timothy Hunt a démissionné après avoir déclaré que "trois choses se passent quand des femmes sont dans les labos : vous tombez amoureux d'elles, elles tombent amoureuses de vous, et, quand vous les critiquez, elles pleurent."

Capture d\'écran d\'un tweet de Danielle Spitzer, postant une photo d\'elle en combinaison de laboratoire pour ironiser sur les propos sexistes de Tim Hunt, un prix Nobel de médecine. 
Capture d'écran d'un tweet de Danielle Spitzer, postant une photo d'elle en combinaison de laboratoire pour ironiser sur les propos sexistes de Tim Hunt, un prix Nobel de médecine.  (DANIELLE SPITZER / TWITTER)

Mauvaise expérience. Alors que le Britannique Timothy Hunt, prix Nobel de médecine, a démissionné de son laboratoire, jeudi 11 juin,  après avoir prononcé des propos sexistes, le chercheur est critiqué sur Twitter, notamment par des femmes scientifiques.

"Trois choses se passent quand des femmes sont dans les labos : vous tombez amoureux d'elles, elles tombent amoureuses de vous, et, quand vous les critiquez, elles pleurent", avait déclaré Timothy Hunt, mardi, précisant qu'il était contre les laboratoires mixtes. Malgré ses excuses le lendemain, le mal était déjà fait et ses propos étaient déjà moqués sur Twitter avec le hashtag #Distractinglysexy (soit sexy au point de déconcentrer). Voici une petite sélection.

Sur les larmes

"Toujours sexy au point de déconcentrer après une journée complète de culture de cellules. Je n'ai même pas pleuré cette fois. Tellement fière !", ironise cette scientifique française installée en Ecosse.

"J'espère que les lunettes me feront arrêter de pleurer dans les cellules cancéreuses", écrit cette chercheuse

Sur la mixité

Une chercheuse en biologie, en combinaison intégrale, revient sur la remarque de Tim Hunt, qui souhaite la fin des laboratoires mixtes.

Sur les tenues sexy

Cette scientifique a partagé une photo d'elle avec la tenue qu'elle porte, recouverte de boue, sur le bateau où elle travaille. "Je me sens définitivement #Distractinglysexy".

Mais il n'y a pas que des biologistes qui critiquent le prix Nobel. "L'archéologie me rend tellement sexy, là, maintenant", écrit ainsi Lorna Richardson.