Une fusée chinoise va tomber sur Terre, mais elle représente un danger "extrêmement faible" selon Pékin

Le premier étage de cette fusée, toujours en orbite terrestre mais qui perd progressivement de l'altitude, doit tomber sur Terre ce week-end. Le point d'impact est pour l'instant difficilement prévisible.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une fusée porteuse Longue-Marche 5B décolle du centre spatial chinois de Wenchang, le 29 avril 2021. (AFP)

Un risque "extrêmement faible" pour la Terre. La Chine a appelé, vendredi 7 mai, à ne pas s'inquiéter de la chute depuis l'espace d'une de ses fusées, assurant qu'elle devrait se désintégrer en grande partie dans l'atmosphère. Pékin a lancé la semaine dernière "Tianhe", le premier des trois éléments de sa future station spatiale. Le lancement a été effectué avec une fusée porteuse Longue-Marche 5B, le plus puissant lanceur chinois. C'est le premier étage de cette fusée, toujours en orbite terrestre mais qui perd progressivement de l'altitude, qui doit tomber sur Terre ce week-end. Le point d'impact est pour l'instant difficilement prévisible.

Un lanceur suivi attentivement

Les Etats-Unis ont indiqué cette semaine suivre à la trace le lanceur. Ils n'écartent pas l'hypothèse que les débris s'écrasent sur une zone habitée. "Selon les dernières estimations que j'ai vues, c'est prévu pour le 8 ou le 9" mai, a déclaré Lloyd Austin, le ministre américain de la Défense. "Nous espérons qu'elle tombera à un endroit où elle ne fera de mal à personne, dans l'océan ou un endroit comme ça." Si des morceaux de la fusée restent entiers après être entrés dans l'atmosphère, il y a de fortes chances qu'ils s'abîment en mer car la planète est composée à 70% d'eau. Mais ils pourraient aussi s'écraser sur une zone habitée ou sur un navire.

Ces déclarations ont contribué à alimenter les inquiétudes. Et après un long silence des autorités spatiales et diplomatiques chinoises, Pékin a enfin réagi vendredi. "La majorité des composants [de la fusée] seront brûlés et détruits lors de l'entrée dans l'atmosphère, a assuré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. La probabilité de causer des dommages aux activités aériennes ou [aux personnes, constructions et activités] au sol est extrêmement faible."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.