Aux États-Unis, une femme poursuit la Nasa pour conserver une fiole contenant de la poussière de Lune

La Nasa estime que tout prélèvement lunaire est la propriété du gouvernement américain. Elle veut donc récupérer cette fiole, dont l'authenticité n'a pas été prouvée avec certitude.

La Lune observée le 26 juin 2018
La Lune observée le 26 juin 2018 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Une Américaine, persuadée de posséder de la poussière venant de la Lune, se bat depuis plusieurs semaines contre la Nasa pour conserver sa précieuse fiole. Laura Cicco assure ainsi l'avoir reçue de Neil Armstrong, le héros américain, premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969. C'est trois ans plus tard que la jeune fille, alors âgée de dix ans, dit avoir reçu un autographe et cette précieuse poussière lunaire. Son père était alors un ami de Neil Armstrong.

L'authenticité de l'échantillon pas encore certifiée

Problème : la Nasa considère que tout prélèvement lunaire est la propriété du gouvernement américain. D'autant que l'authenticité de l'échantillon n'est pas encore certifiée. Deux expertises de la poussière de Lune n'ont pas pu trancher...

L'historien spécialiste de l'espace Robert Perlman s'est montré particulièrement dubitatif. "Neil Armstrong n'a jamais donné aucune poussière de Lune, ni à ses fils, ni à ses deux épouses, ni à ses coéquipiers. Même Buzz Aldrin n'en possède pas", a-t-il affirmé, remettant en cause la sincérité de Laura Cicco.