Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "Ils meurent comme des chiens dans une niche" : la colère des personnels des maisons de retraite

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
mod-w-v4-ehpad-paroles-de-soignants_copier_02
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Des personnels au chevet des personnes âgées sont en grève mardi 30 janvier partout en France pour réclamer davantage de moyens afin de s'occuper dignement des aînés, une mobilisation inédite. Témoignage de leur malaise au quotidien.

"J'ai l'impression de travailler à l'usine", confie une aide-soignante d'un EHPAD. "J'aime mon métier, mais je n'aime pas ce qu'il est devenu".

"On a finalement l'impression de bâcler et de faire la moitié de ce qu'on devrait faire parce qu'on n'a le temps de rien", témoigne Mathilde Basset, infirmière de 24 ans, qui a exercé trois mois dans un établissement pour personnes âgées dépendantes en Ardèche et a écrit une lettre ouverte à la ministre de la Santé.

"En quinze jours, on a eu cinq résidents décédés"

Et de poursuivre : "C'est quand même une souffrance au quotidien. On rentre chez soi parfois la larme à l'œil. Le lendemain matin, on n'a pas envie d'y aller et pourtant on y retourne parce qu'il faut, parce qu'on a des gens envers qui on a presque de la tendresse".

"En quinze jours, on a eu cinq résidents décédés. On n'a pas le temps d'accompagner les gens dans le décès. C'est affreux. Ils meurent comme des chiens dans une niche. C'est horrible", se désole une dernière aide-soignante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Senior

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.