EHPAD hors les murs : une solution pour retarder l'entrée en institution

A Bordeaux, un Ehpad a décidé de décloisonner les murs de la maison de retraite afin de préparer au mieux les personnes âgées et leurs proches à l'entrée en institution.

Quitter son domicile pour entrer dans un Ehpad est souvent une décision brutale, mal vécue par la personne âgée, sa famille ou son proche aidant. Une expérimentation menée depuis 2014 dans un Ehpad de Bordeaux tente d'adoucir cette arrivée en institution en "décloisonnant" les murs de la maison de retraite. L'établissement apporte notamment un soutien, à leur domicile, à des personnes âgées et leur aidant, afin de retarder et mieux préparer l'entrée en Ehpad.

Dans le cadre de ce dispositif expérimental, des chambres dédiées à des situations d'urgence ont été créées afin d'éviter une hospitalisation inutile, souvent traumatisante pour les personnes atteintes de troubles cognitifs sévères. L'autre volet majeur de l'expérience menée par l'établissement consiste à ouvrir les portes de l'Ehpad et d'établir ainsi une continuité entre le domicile et l'institution. L'Ehpad sort donc de ses murs pour aider, chez eux, des couples de personnes âgées dont l'une est dépendante.

Un EHPAD hors-les-murs

L'Ehpad hors les murs offre aux aidants, par le biais d'une tablette, la possibilité d'une écoute par l'équipe infirmière de l'établissement 24 heures sur 24. Au-delà du soutien psychologique, ce dispositif permet aussi d'amener doucement les couples vers l'acceptation d'une entrée en Ehpad. Une perspective souvent rejetée par l'aidant.

Financé par l'Agence régionale de santé, cet Ehpad hors les murs soutient une trentaine de couples aidant-aidé dans leur quotidien. Le dispositif permet de prolonger de quatorze mois en moyenne le maintien à domicile des personnes suivies.

EHPAD hors les murs : une solution pour retarder l\'entrée en institution
EHPAD hors les murs : une solution pour retarder l'entrée en institution