Produits "détox" interdits à la vente : "On est sur de la falsification", indique l'agence du médicament

Des produits "détox" de la marque Trex ont été interdits à la vente. La directrice générale de l'Agence du médicament (ANSM) explique mardi que les deux substances retrouvées "provoquent les effets indésirables" remontés.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), en juillet 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Les deux composants mis en cause : la sibutramine et le sildenafil n'apparaissent pas dans la liste des composants du médicament. On est donc bien sur de la falsification", affirme mardi 11 avril sur franceinfo la docteure Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) en référence à plusieurs produits détox de la marque Trex interdits désormais à la vente.

La directrice explique que ces deux substances retrouvées dans différents produits Trex "provoquent les effets indésirables" remontés. Christelle Ratignier-Carbonneil rappelle qu'il faut être "vigilant", notamment vis-à-vis des "produits avec des allégations miraculeuses".

franceinfo : De quoi s'agit-il et pourquoi l'interdisez-vous ?

Christelle Ratignier-Carbonneil : Nous avons interdit plusieurs produits : les Trex tea en poudre, les gélules Trex Cap et les comprimés effervescents Trex Plus. Ce sont en effet des produits naturels détox indiquant favoriser la perte de poids. Nous avons pris cette décision de suspension en raison de nombreux effets indésirables graves rapportés par une vingtaine de personnes : troubles du rythme cardiaque, de l'hypertension, de la tachycardie, des palpitations, etc, qui peuvent conduire à une hospitalisation. Nous avons pris cette mesure parce que des analyses ont révélé la présence dans ces produits de deux substances médicamenteuses : la sibutramine (un traitement contre l'obésité que nous avons interdit en 2010) et le sildenafil (la substance active présente dans le Viagra). Ce sont ces deux molécules qui provoquent ces effets indésirables.

Ce ne sont pas des produits confidentiels, on en trouve partout, savez-vous où ils sont fabriqués ?

Ces produits sont vendus sur internet, via des sites revendeurs ou des réseaux sociaux qui utilisent des plateformes qui ont un accès extrêmement large. Ce qui est important, c'est de pouvoir identifier les distributeurs. C'est la raison pour laquelle j'ai pris une décision de police sanitaire sur un nombre de distributeurs important pour pouvoir arrêter la commercialisation de ces produits. 

"Si des personnes ont encore ces produits, qu'ils arrêtent tout de suite de les utiliser. On les jette ! S'ils ressentent le moindre effet indésirable, ils peuvent contacter le 15 ou un centre antipoison ou un professionnel de santé."

Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l'ANSM

sur franceinfo

Cet argument de vente : la "Détox", est-ce qu'il a une base scientifique ou médicale ?

Il faut être vigilant. Ce n'est pas parce que nous avons des produits avec écrit "détox" ou "naturel" que c'est sans danger. Les deux composants cités (la sibutramine et le sildenafil) n'apparaissent pas dans la liste des composants du médicament. On est donc bien sur de la falsification. C'est la raison pour laquelle quand on est dans une démarche qui va toucher à sa santé ou à son apparence, il faut être extrêmement précautionneux. Le conseil et l'échange avec les professionnels de santé est indispensable. Tout ce qui touche à la santé est sensible. Il est donc dangereux de s'en remettre à des produits avec des allégations miraculeuses.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.