UV : vers la fin des cabines de bronzage ?

L'Agence de sécurité sanitaire (Anses) a tiré le signal d'alarme, mercredi 10 octobre, face aux dangers des UV artificiels. Ces appareils seraient responsables chaque année de plusieurs centaines de cancers de la peau.

FR2

Si vous vous exposez aux UV, attention. Vieillissement prématuré de la peau, risque de mélanome, pour l'Agence de sécurité sanitaire (Anses), plus aucun doute, les risques de cancer causés par les cabines de bronzage sont avérés. Chez les moins de 30 ans, un cas de mélanome sur deux est causé par des UV artificiels. Et chez les plus de 30 ans, en 2015, l'agence a recensé près de 382 cas attribués aux cabines de bronzage.

Des cabines "non conformes"

Face à ce constat, l'Anses demande l'interdiction du commerce du bronzage. Une demande que l'agence formule depuis 2015, sans être suivie par les gouvernements, qui se sont contentés de durcir la réglementation. L'agence dénonce aussi le non-respect des règles de sécurité. Sur près de 1 000 cabines contrôlées, 63% se sont révélées "non conformes", d'autres étaient gérées par des personnels sans formation. Dans certains pays, des mesures ont déjà été prises. Au Brésil et en Australie, les cabines de bronzage ont été interdites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour l\'Anses, les cabines de bronzage présentent un risque \"avéré\" de cancer de la peau.
Pour l'Anses, les cabines de bronzage présentent un risque "avéré" de cancer de la peau. (KARIM SIARI / MAXPPP)