Politique de santé : l'euthanasie en Europe

En Europe, l'euthanasie est autorisée dans trois pays, sous des modalités différentes. 

FRANCEINFO

L'euthanasie active est autorisée dans trois pays en Europe : les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Les Pays-Bas, c'est le premier pays à avoir légalisé l'euthanasie active en 2001. En 2015, on a compté 5 500 cas d'euthanasie, soit une augmentation de 75% par rapport à 2010. Le gouvernement réfléchit aujourd'hui à étendre la loi aux personnes âgées non souffrantes.

Entre 9 000 et 10 000 euros en Suisse, pour un encadrement total

En Belgique, le médecin peut pratiquer l'euthanasie avec des produits achetés en pharmacie, comme l'explique le pharmacien Jean-Luc Cousin : "Un produit qui va favoriser un endormissement très rapide, un produit qui va entraîner le coma profond du patient, et un paralysant neuro-musculaire qui entrainera un arrêt respiratoire". Coût des substances : environ 25 €, sans compter la visite du médecin ou l'hospitalisation. En 2016, on compte près de 2 000 cas d'euthanasie, un chiffre stable. Mais de plus en plus de Français passent la frontière pour y avoir recours. D'autres pays comme la Suisse ont dépénalisé le suicide assisté. "On injecte le produit mortel dans le sachet de perfusion, et la personne va tourner elle-même le robinet qui va rouvrir la perfusion, décrit le Docteur Jérôme Sobel, président de l'association EXIT. Donc elle a le contrôle de sa vie et de sa mort jusqu'à la dernière seconde". En 2015, on a compté 965 cas de suicides assistés, soit trois fois plus que'en 2009. Le prix d'un encadrement de A à Z coûte entre 9 000 et 10 000 €. Mais malgré ces tarifs, de plus en plus d'étrangers choisissent de mourir en Suisse.

Un \"kit d\'euthanasie\" le 18 avril 2005 à Bruxelles (Belgique).
Un "kit d'euthanasie" le 18 avril 2005 à Bruxelles (Belgique). (ETIENNE ANSOTTE / BELGA / AFP)