Cet article date de plus de sept ans.

Nice : au moins deux victimes d'une méningite foudroyante en un week-end

Deux jeunes Niçois sont morts, après avoir été victimes de la souche la plus virulente de la maladie, rapporte "Nice Matin". Un proche d'un des deux hommes serait également décédé pour les mêmes raisons.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Trois hommes auraient succombé à une méningite foudroyante à Nice (Alpes-Maritimes), dont une à l'hôpital de l'Archet. (A. BENOIST / BSIP / AFP)

C'est la souche la plus virulente. Deux jeunes Niçois sont morts, ce week-end, victimes d'une méningite à méningocoque, révèle mardi 25 février Nice Matin. Selon le quotidien régional, un troisième homme, le beau-frère de l'un de ces jeunes, aurait également succombé à cette maladie foudroyante, tandis qu'un adolescent a été placé en réanimation, avec les mêmes symptômes.

"La situation est préoccupante", reconnaît une source proche du dossier interrogée par le quotidien régional, sans pour autant parler d'épidémie. Car avec ces quatre malades, la fréquence de la maladie est importante : en moyenne, seuls un à deux cas par saison sont enregistrés, explique Nice Matin.

L'Agence régionale de santé a mis en place un traitement préventif auprès de l'entourage familial et professionnel des victimes et se veut rassurante. "C’est un germe assez fragile, qui ne survit pas longtemps dans le milieu extérieur", explique-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.